Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/12/2009

Friday Night Lights 4x01

tumblr_ksahdmYebQ1qzsclso1_500.jpg4x01 East of Dillon

À l'image de Tim Riggins, je n'ai pas attendu très longtemps pour retrouver Dillon. Ma seconde maison. Après avoir terminé la troisième saison hier soir, me voilà déjà devant ce season premiere. Une nouvelle ère commence et cet épisode a vraiment des allures de pilote. Non seulement parce qu'il fait référence au pilote de la série, mais parce qu'il relance intelligement ses personnages vers de nouveaux horizons.

Avec la réouverture de Dillon East High School, la série prend un nouveau départ. Le coach Taylor mène désormais l'équipe des Lions et échange sa casquette bleu pour du rouge. Le spectateur le suit et n'est pas au bout de ses surprises. Pas d'argent, une équipe de bras cassés dont Landry est, ironie du sort, le meilleur joueur... Ce nouveau défi est passionant et offre son lot de scène magnifiques et surtout, inédites : le retour du Clear Eyes Full Heart, le forfait des Lions, le speech dans les vestiaires puis l'allure de champ de bataille après le match. On a l'impression de voir un film de guerre, avec un capitaine qui motive ses troupes et les prépare pour gagner la guerre. Ce n'est pas demain la veille... En tout cas, je suis conquis par ce nouvel environnement, et il est clair que le nouveau challenge d'Eric permet de remettre le personnage au coeur de la série, lui redonne toute sa grandeur. La série en ressort grandi et évite de se répéter. C'était parfait.

Ce changement ne va pas sans de nouveaux personnages, esquissés dès ce season premiere. Tout d'abord Vince, qui aurait pu être un nouveau Smash ou un copier-collé de Santiago, mais qui se montre en quelques scènes très différent et vraiment attachant. Sa relation avec le Coach risque d'être très intéressante. On a aussi Becky, aux fausses allures de Tyra 2.0., qui amène une certaine fraicheur et une relation prometteuse avec Tim, à suivre donc. Pour les autres, ils sont encore des figurants, mais leur tour devrait venir rapidement...

Ce qui m'intéresse le plus, forcément, c'est voir comment les anciens s'en sortent. L'épisode reprend trois mois après le mariage de Billy et Mandy. Lyla et Tyra sont partis à l'université et on ne revient pas vraiment sur leur cas. La ville a été redecoupée, ce qui pousse Landry à intégrer l'équipe de Dillon East. J'étais peu convaincu de le voir pratiquer le football en saison 2, mais c'était la saison 2, l'époque où les scénaristes peinaient à rendre une idée convaincante. Le voir s'affirmer parmi sa nouvelle équipe était génial, j'ai même cru qu'il allait être nommé quaterback ! On en sait pas plus sur son idylle avec Tyra, probablement terminé. Et j'était fou de joie en voyant que sa bassiste Devon est toujours dans les parages ! Julie Taylor, toujours aussi mignonne, les rejoint à Dillon East et leur trio pourrait faire des ravages ! 

Ce cher Matt Saracen est toujours dans les parages, ayant décidé de rester à Dillon pour s'occuper de sa grand-mère, dont l'état s'aggrave. Et comme il l'explique à son pote Landry dans une superbe scène rappelant le pilote, il n'a plus vraiment sa place ici. Même si son couple avec Julie est toujours adorable, ses rêves doivent être mis en parenthèses pendant qu'il livre des pizzas. Je sais que Zachary Gilford ne sera pas présent toute la saison et je suis convaincu que les scénaristes vont préparer sa sortie avec intelligence. Il le mérite et je suis pressé de voir comment il va gérer sa période de transition à Dillon.

Un autre qui est bloqué à Dillon, mais qui en est ravi, c'est l'incorrigible Tim Riggins. Même s'il avait eu une conclusion parfaite à la fin de la saison 3, j'était ravi de le revoir, balancer ses cahiers à l'intérieur de son 4x4, et revenir squatter sa ville préférée. Mais comme on va le voir (et c'est une très bonne idée de nous montrer cet aspect), la vie n'est pas facile pour les ex-stars des Panthers. Tim se fait virer de la maison par son frère qui va bientôt être papa et traine dans les bars jusqu'à coucher avec la première serveuse venu. Je ne sais pas s'il va trouver sa place à Dillon, j'espère juste que le personnage ne va pas trop se répéter et retomber dans ses travers, loin de Lyla. En tout cas, ses scènes avec Becky étaient sympa et Taylor Kitsch est toujours aussi charismatique.

Sinon, on a Tami, cette chère Tami, un peu en retrait, mais sublime lorsqu'elle joue la mesquine en lançant le pile ou face ! Elle subit également les conséquences du redécoupage de la ville, qui va non seulement lui attirer des problèmes en tant que principale, mais aussi en tant qu'épouse du coach Taylor. Ca risque d'être passionant, même si j'aurais déjà aimé voir un peu plus le couple phare de la série. De son côté, Buddy est en retrait (dommage) et Joe McCoy toujours aussi antipathique. Les Panthers ne sont plus les mêmes et JD est devenu un petit con arrogant. Même si ce changement a été effectué dans l'entre-deux saisons, on peut aisément le comprendre. Sa fidélité à l'égard de son père, sa rancune envers Eric qui ne l'a pas mis en avant lors de la final l'an passé et son nouveau statut de star chez les Panthers, enfin assumé. J'espère tout de même que les McCoy seront traités plus en finesse cette saison.

La réalisation, la bande son, l'ambiance, tout était parfait. A la fois dans l'esprit de la série et novateur. Bref, j'ai adoré ce season premiere, qui nous offre quelques belles promesses pour la suite !

23:11 Publié dans Friday Night Lights | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fnl

Les commentaires sont fermés.