Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/09/2010

Mad Men 4x09

episode-9-joan-peggy-faye.jpg4x09 The Beautiful Girls

Comme le titre l'indique, cet épisode va se concentrer sur les femmes. Et il est impossible de rater un épisode de Mad Men avec de si belles femmes, si complexes et bien interprêtées. D'ailleurs, est-il possible de rater un épisode de Mad Men ? Cette quatrième saison continue de nous prouver le contraire. 

Commençons par la fin et cette scène dans l'ascenseur qui réunit Joan, Peggy et Faye, trois femmes de la même génération aux parcours et aux ambitions différentes, qui cultivent chacune de leurs côtés une frustration grandissante. La première est partagé entre le départ de son mari pour le Vietnam et des sentiments pour Roger qui refont surface (j'aime beaucoup ce couple et la manière dont ils évoluent au fil de la série). Peggy ne cesse de naviguer entre idéalisme et naïveté et son travail l'empêche d'être pleinement honnête avec elle-même et ses nouveaux amis. Quand à Faye, elle devient enfin un personnage intéressant à mes yeux et j'ai envie de voir se développer sa relation naissante avec Don. Trois femmes de la même génération dans un ascenseur. C'était magnifique.

episode-9-don.jpgQuand à la génération précédente, représenté par Miss Blakenship, elle est enterré de la manière la plus cruelle. La secrétaire que tout le monde adorait détester meurt à son bureau et devient un objet à la fois de ridicule et de tendresse. Merci à Bert Cooper pour la meilleure réplique de l'épisode ("She was an astronaut") et bravo pour la continuité avec Roger qui est triste pour son ancienne maîtresse. La génération future est également représenté grâce à la jeune Sally Cooper, qui bénéficie à la fois du talent d'une merveilleuse actrice et des intrigues les plus touchantes de la série. C'était déchirant de la voir fuir sa mère puis son père. Et puis il y a Betty, une autre femme que l'on a déjà bien développé précédemment. 

Tout cela ne serait pas complet sans l'homme au centre de tous : Don. Qui a retrouvé le sourire, la forme et la sobriété jusqu'à ce verre final, inévitable. J'aimerais bien maintenant revoir un peu Pete sur le devant de la scène, et également Lane qui avait bien commencé la saison avant de retourner dans l'ombre. 

Mais sinon oui, c'était une nouvelle fois un épisode magnifique.

01:40 Publié dans Mad Men | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.