Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/10/2010

The Office 7x03

7x03 Andy's Play

Je me plains, je râle, je suis frustré et exigeant, mais il faut pas oublier que j'ai beaucoup d'amour pour The Office. Forcément, il y a de la lassitude, des choses que j'aimerais voir, d'autres que j'aimerais ne plus voir. Mais je pense sincèrement qu'il reste un peu de fraîcheur et des personnages suffisament drôles pour encore me divertir pendant un an. Ce genre d'épisode un peu maladroit aurait pu me décevoir, mais il ne manque pas de charme et de légèreté. 

La voix d'Andy a toujours été un élément comique infaillible du show (pour moi en tout cas), mais elle fonctionnait car elle était utilisé dans un cadre inapproprié. Ici, le voir s'époumoner dans sa comédie musicale ne m'a pas fait hurler de rire. Mais c'était un contexte nouveau dans lequel plonger les personnages de Dunder Mifflin et apprendre un peu mieux à les connaître. Bien sûr, il y a de la caricature dans l'air et c'est un peu trop prévisible. Mais j'ai rigolé de bon coeur et la cohésion de cette bande de collègues est toujours aussi touchante, ne sonne pas aussi faux que certains l'affirment.

On a Michael dans le rôle du comédien frustré, hilarant dans sa reprise sur scène d'un épisode de Law&Order, infantile au possible et touchant lorsqu'il finit par avouer le talent d'Andy. Ce dernier s'en sort très bien grâce à Ed Helms et à sa relation toujours aussi attachante avec Erin, qui permet au personnage de ne plus être qu'un bouffon chanteur, comme l'avait gentiment appelé Dwight par le passé. Bon, Erin est parfois un peu trop idiote pour être vrai, mais il n'est pas trop tard pour rectifier le tir. Et ça faisait longtemps que Jim et Pam ne m'avait pas attendri et fait rire en même temps (le rire et le drama n'est plus aussi bien lié chez eux que par le passé).

Les personnages secondaires ont joués leurs rôles, sans forcer trop le trait. Mention spéciale pour Darryl, qui fait mouche en connaisseur de musical et en confident de Michael. Quand à la relation Dwight/Angela, elle a été abordé sous une facette un peu différente dans cet épisode, ce qui est encourageant pour la suite. Les deux personnages ont vraiment besoin de ce nouveau souffle. 

Un épisode très correct, qui comble ses maladresse par beaucoup de tendresse. The Office est loin d'avoir dit son dernier mot et à défaut de se renouveller, elle peut toujours être un excellent divertissement. 

 

00:00 Publié dans The Office | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.