Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/03/2011

The Good Wife 2x15

2x15-Last-Shot-Promotional-Photos-the-good-wife-19049683-500-333.jpg2x15 Last Shot

En attendant la guerre contre Bond et l'élection, les scénaristes prennent le temps dans cet épisode de développer deux personnages que j'adore : Diane Lockhart et Eli Gold. 

Et Gary Cole est de retour dans le rôle de l'expert amateur de Sarah Palin, qu'il interprête toujours avec beaucoup de charisme et avec une belle alchimie face à Christine Baranski. Celle-ci est parfaite tout le long de l'épisode, passionné au barreau, romantique face à Kurt et décidé à se battre contre les manigances de Bonds dans une scène finale qui promet pour la suite. La plupart de ces répliques sont parmi les plus drôle et les plus intenses du show. Et l'alliance improbable entre la fervente démocrate et le républicain borné fait toujours son effet, surtout que les deux paris sont tourné en dérision. On a même eu le droit à Jerry Stiller (le père Costanza dans Seinfeld !) en juge endormi. Bref, une belle intrigue, rondement mené, mêlant habilement légereté et émotion. 

Dans l'intrigue secondaire, on a affaire à un couple encore plus improbable : Eli Gold et Ugly Betty ! Oui, Abel Ferrarra est l'une des guest de cet épisode et son face à face avec Eli est pour le moins intense. Et amusant (les enfants d'Eli s'appellent Peter et... Alicia !). Je ne sais pas trop quoi penser d'une possible romance entre les deux mais j'ai beaucoup aimé découvrir une nouvelle facette du politicien, à travers sa fille, à travers ses doutes et son émotion mal dissimulé lorsque la nounou est renvoyé au Mexique. Récemment, le traitement du personnage manquait de finesse mais cette intrigue vient tout rattraper et nous rappelle qu'Eli Gold n'est pas juste un élément comique, il peut lui aussi être source de drama. 

Tandis que Kalinda repousse les appels du mystérieux Blake et que ça devient lourd, Alicia n'a pas grand chose à faire à part supporter sa gamine qui veut devenir chrétienne. Même si Grace est franchement devenu un boulet (et que la vidéo sur YouTube a duré bien trop longtemps), Julianna Margulies fait du bon boulot dans cet épisode, elle m'a beaucoup amusé lorsqu'elle se met à vider ses verres de vin en les comparant à de la drogue dure, juste pour emmerder sa fille. Mais toute la justesse de l'actrice ne peut pas m'empêcher d'être agacé par Grace. En attendant, Peter et Zach semblent avoir disparu de la maison...

Comme à chaque fois que Diane est à l'honneur, l'épisode est une réussite. Mais on est pas à l'abri des personnages boulets, attention...

Les commentaires sont fermés.