Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/06/2011

The Office 7x25 [Season Finale]

7x25 Search Committee

Fraîchement arrivé à Scranton, je gare mon vélo sur le parking de Dunder Mifflin. Alors que j'entre dans le bâtiment grisâtre, une équipe documentaire s'approche de moi sans m'adresser un mot. Je joue le jeu, évite de regarder la caméra et monte dans l'ascenseur. Je ne suis pas seul.

Dwight : Qui êtes vous ?

Dylanesque : Je viens pour l'entretien. Pour le poste de manager. 

Dwight : Vous êtes candidat ?

Dylanesque : Voilà. 

Dwight : Vous n'avez aucune chance. 

Dylanesque : Je vous demande pardon ?

Dwight : Quel est cet accent ?

Dylanesque : Je suis français. 

Dwight : (rire diabolique) Vous n'avez aucune chance ! Mais si vous désirez prolonger votre séjour, je serais ravi de vous accueillir dans ma maison d'hôte, la ferme Schrute. 

Les portes de l'ascenseur s'ouvrent enfin. Il y a du beau monde dans la salle d'attente. J'ai la chance de pouvoir parler à James Spader, Catherine Tate, Will Arnett, Warren Buffett et Jim Carrey. Tous semble déçus par leur expérience. À la réception, je suis accueili par une chaussette.

Derrière la vitre du bureau principal, Creed joue de la guitare. Etrange endroit. Je commence déjà à avoir des doutes. On se croirait dans une mauvaise sitcom. Finalement, Jim finit par m'appeller et m'invite à rejoindre le comité de recherche. Mon entretien commence et je suis un peu nerveux.   

Jim : Dylanesque, parlez nous un peu de vous ? D'où venez vous, où avez vous travaillé ?

Dylanesque : Je viens d'Angers, une chouette ville de l'Anjou. Après des études de lettres peu satisfaisante, j'ai passé beaucoup de temps à regarder la télévision, j'ai même créer ma propre série, elle s'appelle 103FM, n'hésitez pas à y jeter un oeil. J'envisage de devenir scénariste ou comédien. 

Gabe : Vous postulez pour le poste de manager à Dunder Mifflin, Scranton. Pour quelle raison ?

Dylanesque : J'ai beaucoup regardé votre petit documentaire. Depuis sept ans, je ne loupe pas un épisode et c'est un bon divertissement. Je vous connais tous très bien, je vous adore tous. D'ailleurs, vous féliciterez Angela pour ses fiancailles. Malgré tout, je pense qu'il y a beaucoup de choses à améliorer dans ce bureau. Trop d'immobilisme et de paresse ont rendu votre personnel trop caricatural. Je comprends que le départ de Michael Scott a laissé un grand vide. Comprenez-moi, il y a clairement du potentiel pour rendre cet endroit sympathique et efficace, mais il ne faut plus perdre de temps. Je suis votre homme.

Toby : Que proposez vous pour améliorer les choses ?

Dylanesque : Quand je dis qu'il ne faut plus perdre de temps, je pense que les entretiens d'aujourd'hui sont un bel exemple. Du potentiel gâché et un nouveau moyen de contourner les vrais problèmes. Will Arnett m'a fait sourire mais c'est un crime de lui avoir laissé aussi peu de temps pour s'exprimer. Catherine Tate était amusante mais une grosse caricature. Ray Romano ne manquait pas de charme et c'est un bon acteur, mais son personnage manquait de consistence. Warren Buffett n'était qu'un caprice de milliardaire. Ricky Gervais, que j'adore, aurait du en rester à sa précédente apparition bien plus pertinente, moins forcé. James Spader est celui qui s'en sort le mieux étrangement mais il est noyé dans la masse de guest-star. Quand à Jim Carrey, une fois passé la surprise (qui n'existait grâce à NBC), on se dit : "tout ça pour ça" (quoi que ce serait une sacrée surprise de l'avoir comme boss à la rentrée prochaine !). Non franchement, après le semi-échec causé par Deangelo, je pense qu'il faut mettre un terme à ce genre de distractions et s'intéresser au coeur du problème : vous. Les employés de Dunder Mifflin. 

Gabe : Vous pouvez développer ?

Dylanesque : Sauf votre respect Gabe, je pense que tu fais partie du problème. Donc je commencerais déjà par me débarrasser de ce triangle amoureux qui ne fait que rendre ton personnage de plus en plus déconnecté de la réalité et de moins en moins crédible et sympathique. Je ne sais pas si la décision de Jo de te renvoyer à Sabre va vraiment prendre effet, mais ton départ ne serait pas une grosse perte. Je t'aime bien hein, mais tu as un potentiel qui n'a jamais été correctement exploité. Alors soit tu reste et tu travaille sur un moyen de mieux t'intégrer au reste de l'équipe, soit tu dégages. 

Jim : C'est plutôt radical. Mais j'aime votre franchise. Quoi d'autre ?

Dylanesque : On vous l'a déjà dit plein de fois mais revenir à des intrigues plus simples et réalistes ne vous ferait pas de mal. On est à la limite du cartoon en ce moment avec la romance entre Angela et son sénateur gay, le Scranton Strangler, le possible lien de parenté entre Phyllis et Erin, Creed qui raconte n'importe quoi à Pam au téléphone comme dernière image de la saison, Kevin qui ne connaît même pas l'alphabet. Michael l'avait clairement dit : ne devenez pas une caricature. Il y a une bonne galerie de personnages et il suffirait de se recentrer sur leurs relations, sur leurs problèmes au quotidien. Parce que là je la comprends Jo, Scranton est vraiment devenu la terre des 1000 problèmes impossible à résoudre. Moi je crois encore qu'il est possible d'arranger ça et de retrouver un peu d'humanité mais il faut le faire maintenant ! Et sûrement sans toi Gabe !

Gabe : Mais euh !

Dylanesque : Désolé, tu as une tête à claques, c'est tentant. Je suis dans la team du Nard Dog moi ! Qu'il se rabiboche avec Erin et qu'on en finisse ! 

Jim : Oui, j'ai connu ça...

Dylanesque : D'ailleurs mon petit Jim, Jimothy, malgré tout ce que j'ai pu entendre, je suis certain qu'il y a encore de belles choses à faire concernant ton mariage. Tu as de la chance d'avoir Pam, c'est toujours le rayon de soleil du bureau. Elle ne m'a toujours pas déçue. Tous les deux, vous avez moyen de devenir les Eric et Tami Taylor de Scranton alors ne manquez pas votre coup !

Toby : Bon, il me semble que l'on a fait le tour. Je ne pense pas qu'on va vous garder mais si vous deviez choisir un remplaçant pour Michael ?

Dylanesque : Michael est irremplaçable. Alors ne cherchez pas à le remplacer. Trouvez juste un manager qui permettrait cohérence et drôlerie, sans faire de l'ombre au reste des personnages. C'est pourquoi je pense que Darryl serait un bon choix. Son évolution et son côté attachant serait adéquate. Si on a un bon trio Jim/Pam/Dwight pour mener le reste du cast, un couple Andy/Erin pour gérer tout ce qui est romance mignonne comme tout et un Ryan toujours aussi arrogant, je serais rassuré. 

Jim : Rien à rajouter ?

Dylanesque : Bah je suis un peu déçu mais sans rancune les gars. Je vous aime, je crois en vous. Ne me décevez pas. C'est à vous jouer ! C'est toi qui donne le ton, Jim...

Jim : Quoi ?

Dylanesque : Non rien. Bon j'y vais, j'ai un entretien à Pawnee maintenant... Si tout va bien, je repasserais faire un tour en septembre ! 

00:00 Publié dans The Office | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.