Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/10/2011

Parks & Recreation 4x05

community_36450.jpg4x05 Meet N Greet

Depuis que Tom avait claqué la porte de la mairie pour monter sa propre compagnie, on se doutait bien que ce n'était qu'une question de temps avant de voir son rêve s'effondrer. Avoir Jean-Ralphio comme partenaire et distribuer des I-Pods en guise de carte de visite n'est pas, il me semble, une stratégie idéale. Juste avant que tout cela ne soit plus trop crédible, voilà que Entertainment 720 fait faillite, et c'est l'occasion d'offrir à Tom une belle intrigue. Aziz Ansari est excellent pour jouer à la fois un éléctron libre complétement over-ze-top (sa vidéo promo ou bien la limousine-jacuzzi) et donner à Tom un aspect plus humain, celui d'un type avec peu de confiance en lui qui voudrait bien réalises des rêves peu raisonnables et qui, lorsque ses rêves s'effondrent, est dévasté. Alors qu'elle voulait juste faire sa campagne et nous présenter la communauté économique de Pawnee (comme l'affreuse dame au salade ou le businessman qui se coupe les cheveux lui-même), Leslie doit supporter l'arrogance de son ancien collègue, puis ravaler sa fierté pour le consoler, dans une touchante scène, à deux dans le jacuzzi. Les scénaristes n'ont pas oublié l'amitié qui lie les deux collègues et les voir réunis m'a fait vraiment plaisir. Avoir Tom comme assistant pour la campagne sera un atout pour Leslie car malgré tout ses défauts, monsieur Haverford est un pro de la communication. Il faut juste qu'il apprenne à mieux choisir son combat et à être raisonnable. Il méritait en tout cas cette chouette étude de personnage et son évolution était nécessaire et maîtrisé. 

_1319752221.jpgOn ne peut pas en dire autant de la fête d'Halloween qui sévit chez Ben et April. On y retrouve Ann le chaméléon, qui s'accroche aux miettes d'intrigues qu'on lui jette et copie ce que fait le personnage auquel on l'oppose. Elle a de la chance, c'était Ron, cette semaine, un Ron qui a le même costume de l'an dernier (bien entendu) et a pour mission de bricoler partout dans la maison parce que ça lui procure un plaisir immense. Drôle parce que Nick Offerman est à fond dedans, mais anecdotique tout de même. De son côté, Chris est de plus en plus taré, un peu trop pour être crédible et l'intrigue répète plus ou moins celle de l'intrigue précédent concernant la fille de Jerry. Excepté pour le fait que Chris est déguisé en Sherlock Holmes, qui était lui aussi probablement taré. Le petit conflit entre Andy et Ben était plus amusant mais là aussi, on a une impression de déjà-vu puisque depuis quelque temps, Ben se retrouve toujours dans le rôle de la victime, du type adorable mis à l'écart et qui a besoin d'attention. Adam Scott joue ça à merveille et la bêtise d'Andy fonctionne toujours, mais ça risque de vite devenir très redondant. Quand à April, elle n'a pas grand chose à faire si ce n'est être cruelle avec tout le monde, rien de nouveau là non plus...

Un épisode inégal donc. Ce n'était pas arrivé depuis très longtemps. Si l'intrigue de Tom et Leslie faisait avancer la saison avec beaucoup de sensibilité, le reste n'a pas vraiment su exploiter le thème d'Halloween pour nous faire rire et nous a réchauffé des situations pas vraiment hilarantes. On ne peut pas toujours être parfait...

Les commentaires sont fermés.