Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/12/2012

BILLY - S01E11

BILLY S01E11 Des Pissenlits par la Racine

Résumé : En chemin vers la ferme de Richard Brewer, les Régulateurs se séparent en plusieurs groupes. Tandis que Sal et Charlie se perdent et que la musique des Frères Coe fatigue Henry, Billy et Sarah font une pause pour apprendre à mieux se connaître. Quand à Richard, il décide de faire la route en solitaire...


BILLY - S01E11 Des Pissenlits par la Racine par billylaserie

Commentaires : Une fois que les personnages principaux sont plus ou moins définis, ce qui est intéressant c'est de les mélanger. Avec les huit Régulateurs, il y avait de quoi faire de belles combinaisons et au delà des intrigues, c'est ça qui m'intéresse le plus : développer les relations entre chaque protagonistes.

La plus évidente, c'est la combinaison Billy/Sarah : ce n'est pas un secret, je tiens là la romance de cette première saison et plutôt que de jouer la carte du "will they/won't they" qui n'a pas sa place dans un western, je passe directement aux choses sérieuses. Enfin pas si sérieuse que ça puisque Billy est tout de même un grand romantique bien naïf et qu'il est tellement intimidé par la prostituée qu'il se retrouve avec des problèmes d'érection. On sent bien que Sarah tente à la fois d'impressioner le gamin et se laisse aussi doucement charmer par sa douceur. 

Pendant ce temps, je combine la poésie de Charlie à la vulgarité de Sal et c'est un duo qui me plaît bien et que l'on reverra souvent tout au long de la série. On a un peu de musique avec les Frères Coe ("This Land is Your Land", un traditionnel américain) mais aussi avec Henry. Là aussi, une combinaison assez innatendu. Et puis il y a Richard et McNabb, le leader et son bras droit, qui se séparent jusqu'au cliffangher final. La mort de Richard, vous l'aviez peut-être venu voir à des kilomètres (le titre met quand même la puce à l'oreille) et je suis assez content du résultat (surtout du plan final, bien joué Aurélien). Maintenant, attendez un peu de voir la vérité derrière cet assassinat et les conséquences de cette disparition... 

Après une nouvelle ballade dans les bois, la première moitié de saison se termine donc sur une nouvelle donne. Et je me souviens qu'après avoir écrit ses onze premiers épisodes, tout m'étais permis et je me suis fait très plaisir, scénaristiquement parlant. J'espère que ce sera aussi votre cas. 

Snapshot 01x11.png

Anecdotes : Là aussi, on est au tout début du tournage, sous la pluie, les pieds dans la gadoue et les limaces à devoir jouer les cow-boys du Nouveau-Mexique. C'est d'ailleurs à cause de cette putain d'humidité que le premier plan entre Richard et McNabb apparaît un peu flou, comme si Monet était passé par là... Seul les scènes entre Billy et Sarah ont été tournés dans cette fameuse maison abandonnée qui nous servait de "forêt 2.0.". Les amateurs de Breaking Bad aimeront les lectures de Charlie, les fans de Woody Guthrie aimeront la chanson des Frères Coe et entre les bruits d'oiseaux, les coquelicots et les brindilles, les passionnés de nature seront conquis...

Musique : "Cottonflower", extrait du premier album de Moriarty. Avec le petit instrumental qui le précède. Si je me souviens bien, j'avais écrit le titre de l'épisode avant de l'écrire et parce que je venais d'écouter ce morceau. D'avoir réussi à la caler aussi bien dans le générique de fin, je vous avoue que c'est très satisfaisant comme sentiment. 

La Semaine Prochaine : Un enterrement, un coup d'état et des irlandais. 

Commentaires

DAT IS FUCKIN GOOD SHIT MAN

Écrit par : Léon | 09/12/2012

Chère Antoine, comme je ne suis pas un habitué de ce format moderne, où les gens se déversent parfois de manière anonyme, et qu'on appelle le "commentaire" je t'écris sous forme de lettre, ça je connais mieux.

J'ai suivi depuis le début les aventures que tu proposes tous les dimanches soir avec Aurélien et tes comédiens avec beaucoup de plaisir, d'attente, d'agacements, de petites déceptions, de petites jubilations, etc... et si je me décide à t'écrire ce soir c'est parce que l'épisode que vous avez livré ce soir et sans nul doute mon préféré.

Le format des 5 minutes ne me convient pas des masses je dois l'avouer, je le trouve un peu ingrat, tes choix scénaristiques sont tout à fait justes mais je trouve ça tellement court, tellement frustrant parfois, le format ne m'a convenu que pour quelques épisodes isolés (sur la route, le meurtre du députe, etc...).

Mais avec cet épisode j'ai enfin le sentiment que l'histoire s'installe réellement sur un autre rythme, un temps plus long. J'ai très bien suivi la partition de chaque protagoniste pendant les 10 premiers épisodes mais cette avancée, par toutes petites touches successives (très peu de temps à chaque fois hé!), en faisait quelque chose de très découpé, un peu dispersé et finalement je ne m'étais pas encore réellement ni attaché aux personnages ni accroché à l'histoire, les choses ont changé ce soir.

Je n'avais pas fais attention au fait que c'était déjà la mi-saison et je trouve la construction de ces 11 épisodes très réussie, et l'épisode l'est particulièrement surtout dans ce qui m'est le plus important : le rythme. L'épisode est très bien monté, particulièrement la fin mais pas seulement : Chaque binôme/trinôme a son rythme, son petit chemin et avec ce qu'on connait d'eux en amont sa manière propre d'être filmé ,quelques mots suffisent, parfois un geste, on les suit.

C'est un moment suspendu un voyage encore une fois, même pas, juste une étape, un changement de camps de base, rien en somme, un moment de transition. Mais comme ce moment est nourri, l'humour et les personnages sont installés, la première partie de l'épisode est agréable, presque confortable : "Tiens c'est dimanche, il est 18h, où en sont Billy et les autres. C'est sympa à la fin du week-end." Les mélanges fonctionnent, tout est léger, seul Billy finalement n'a pas l'air de tenir sont rôle, c'est lui l'insouciance et la légèreté non?

C'est ce confort que tu as su installer pour pouvoir le détruire, brusquement on crois à leur précarité, au danger qui était un peu factice jusqu'à présent, représenté par un Mac Sween grand guignolesque et un Shérif Brady plus bête que méchant.

et la mort frappe, pas une mort par inadvertance comme à l'épisode, pas une mort préparée comme avec le député, non, une mort inattendue, une mort dans la bande, la mort du chef qui plus est qui installe véritablement le fait que chacun des personnages est mortel, que l'on est pas dans une farce au grand air (youkaïdi, youkaïda) l'enjeu s'installe et Billy devient adulte à vue d'oeil. Il était sans doute nécessaire de sacrifier ce pauvre Richard pour ça (pauvre Kévin).

Les quelques défauts de jeu qui persistent (mais s'amenuisent tu avais raison) et les petites couilles techniques sont vite oubliés, on se prend même à croire à ce nouveau Mexique verdoyant, l'histoire commence vraiment et j'ai envie maintenant de suivre tous ces personnages en me doutant bien qu'on en perdra sans doute en route...

Voilà, j'espère avoir le même plaisir à l'épisode 22, et vraiment bravo pour la fin, caler la musique avec cette précision... on jurerait qu'elle est écrite pour l'occasion...

Sincères amitiés

Thomas L.

Écrit par : Thomas | 09/12/2012

désolé pour le "chère Antoine" cher Antoine.

Écrit par : Thomas | 09/12/2012

Merci Thomas L. pour ta "lettre". Tu as pris le temps et c'est le plus beau cadeau qu'on puisse nous faire, c'est de prendre le temps de nous dire si ça vous a plu ou pas, diverti ou non. Si notre travail vous touche. Si on a pas fait ça pour rien. Donc merci.

Malgré leurs maladresses et leur fragilité, je suis satisfait d'entendre qu'on peut déjà regarder cette première moitié de saison avec du recul et apprécier sa construction. Je regrette certaines choses mais au final, tout cela était nécessaire pour qu'à la fin de cet épisode, on en soit là où tu en es et qu'on écrive une aussi belle critique que la tienne.

Je sais que pas mal ont abandonnés en route, justement à cause de ces maudits 3-4 premiers épisodes et leurs défauts. Mais ceux qui ont restés (parce qu'ils suivent mon blog, parce qu'ils connaissent des membres de l'équipe, parce qu'ils sont curieux ou qu'ils ont trouvés les défauts attachants et on eu vent de l'ampleur que ça prendre ensuite) sont désormais récompensés, je l'espère. Quand je te lis, j'y crois en tout cas. Et à partir de maintenant, je pense que ceux qui n'ont pas abandonnés ne vont plus le regretter et suivre avec un plaisir sans cesse renouvelé ce rituel du dimanche.

Je deviens un peu orgueilleux là, mais c'est parce que si moi je ne le suis pas, qui le sera ?

J'ai tellement hâte de vous montrer tout ça.

Merci Thomas. J'ai écris la série pour pouvoir lire ça. Je raffraichi la partie commentaires de mon blog toutes les deux secondes en attendant ça. Et si tu es bien le Thomas L que je crois, il faut aussi que je te remercie pour ta performance. Vivement mai ou octobre (ça dépendra du succès de la première saison) pour que tout le monde puisse découvrir Ezekiah.

Antoine P.

Écrit par : dylanesque | 09/12/2012

Un vrai plaisir à suivre cette série, bravo à tous et surtout à toi pour votre travail.
Question : pourquoi le titre aurait-il pu mettre la puce à l'oreille ?
Bonne continuation !

Écrit par : Grégoire | 10/12/2012

La construction de cet épisode est vraiment bonne, le jeu des combinaisons et des mélanges des acteurs lui a donné une bonne dynamique. D'autant plus que ce n'était pas artificiel puisque tout le monde se rend à la ferme pour se planquer. Diviser le groupe te permet aussi très bien d'allier l'humour et l'approfondissement des relations entre les différents persos, de façon fluide.
On voit enfin un coté de Billy un peu plus tourmenté, je suis contente parce que j'avais peur que le retour de Patt ne le touche pas plus que ça. Dommage que je ne trouve pas les scènes Billy/Sarah un peu plus, comment dire, dramatique, je trouve Sarah assez marrante mais pas très "séductive" non pas qu'elle ne soit pas séduisante,nuance. C'est sans doute voulu hein mais je sais pas c'est peut être par rapport à la façon dont elle pose sa voix... en même temps en terme de séduction je me réfère au jeu de Panjabi pour le perso de Kalinda donc bon je place peut être mais attente un peu haut ^^ Mais c'est qu'un détail de toute façon.
Le duo Sal/Charlie me plait beaucoup, leurs scènes étaient vraiment bien écrites !
La tension qui monte tout au long de l'épisode et puis avec le premier coup de feu est vraiment prenante, le montage musical parfait et le dernier plan génial. Je pense que l'ambiance moite et humide joue aussi beaucoup la dedans, finalement ca n'a pas joué en votre défaveur.

Bon je me doute un peu de qui se cache derrière le meurtre mais qui sait je vais peut être surprise ;]

Toujours un plaisir de retrouver Billy et sa bande tous les dimanches !

Écrit par : Wolfinette | 10/12/2012

Merci Wolfinette pour ton retour !

Concernant Sarah, c'est un parti pris pour le moment. Elle est encore dans une phase d'entre-deux : à la fois blasé de ce jeu de séduction qui fut son gagne-pain il n'y a pas longtemps du tout et à la fois sincère face à la naïveté et à la fragilité désarmante de Billy. Maintenant, on verra si elle continue à s'adoucir ou si elle continue à jouer le jeu de l'ancienne prostituée abîmée...

Écrit par : dylanesque | 10/12/2012

Je voulais quant à moi souligner la qualité des dialogues.
Le: "C'est un peu le bordel dans ma tête, quand t'auras fini te ranger fais moi signe", celui-ci je pense le ressortir à l’occasion.
J'aime énormément le personnage de Charlie et l'acteur qui le joue est très convainquant.
Bref, super qualité de travail.

Écrit par : Cilou | 12/12/2012

Je rattrape mon retard après un léger passage à vide (période d'exams et de grand froid, la tête ailleurs). Et Billy fait désormais partie de mes "séries à rattraper".
Pour résumer, j'adore la réplique de Sal sur "les parties de cache-cache dans la forêt et les putains agents-doubles", qui semble être un message que tu adresses aux spectateurs à travers ton personnage. Certes, cette série est faite de bouts de chandelles, mais elle a de l'ambition. Et je crois que cet épisode est celui qui embrase le mieux cette perspective : on passe pour de bon à la vitesse supérieur, en développant plusieurs relations au sein du groupe, en délivrant à la fois de l'action, de la poésie et des informations essentielles pour la suite. Je me souviens du dosage un petit peu maladroit des débuts, on en est bien loin à présent. Et ce plan final ...
Je file voir la suite ! ;)
Merci encore de partager cette expérience

Écrit par : O'Azard | 06/01/2013

Les commentaires sont fermés.