Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/01/2013

BILLY - S01E15/S01E16

BILLY S01E15/S01E16 Fusillade 


BILLY - S01E15 Fusillade (1/2) par billylaserie


BILLY - S01E16 Fusillade (2/2) par billylaserie

Résumé : L'heure est aux représailles. Accompagné du shérif Brady, le patibulaire Buckshot Roberts marche en direction de la ferme Brewer avec une seule mission : éliminer les Régulateurs. Ces derniers sont alertés par Pat Garrett, qui leur dévoile la vérité sur les agissements de McNabb... 

Commentaires : Même si je préfère me complaire dans du développement de personnages et de la contemplation, je savais bien qu'un peu d'action était nécessaire. Un double épisode pour exploiter toute la tension qui monte depuis la mort de Richard et lancer la saison dans sa dernière ligne droite. Un double épisode pour souder les Régulateurs autour de Billy. Pour réconcilier Billy et Garrett. Pour faire le ménage dans ma galerie de personnages. Bref, un double épisode capital et qui forcément, risquait d'être un peu casse-gueule... 

Je pense que l'on s'en sort pas trop mal. À l'écriture, je me suis bien amusé à chorégraphier la fusillade dans ma tête. Mais je n'avais aucune idée de comment on allait faire pour transposer ça à l'écran, avec nos petits moyens (le doigt de George, les coups de feu, le sang, la Bible d'Henry). Tourner ce double épisode, ce fût une étape très importante du tournage. J'avais réservé trois jours juste pour ça et tout le monde y a mis beaucoup d'énergie et de bonne volonté. Comme des gamins qui jouaient aux cow-boys. C'était trois jours intense et j'espère que cette intensité se ressent à l'écran. Bien sûr, les effets spéciaux ne sont pas du Spielberg, mais je me dis que c'est suffisamment clair et plein de bonne volonté pour séduire et créer l'illusion. J'ai pris mon pied en tout cas pendant ces scènes où le bricolage et la passion étaient les mots d'ordres. 

Je profite donc de cet article pour féliciter toute l'équipe pour son implication dans cet épisode important. Je salue également le travail de Martin Bouligand qui a tout donné dans un Buckshot Roberts certes caricatural (c'est ainsi que je l'ai écris) mais qui ne passe pas inaperçu et s'en donne à coeur joie ici. Et le travail de Marc Jamin, qui a incarné un shérif terriblement drôle et pathétique, qu'il a véritablement sublimé (la manière dont son coeur le lâche fût quasiment improvisé par le comédien). C'est toujours terrible de devoir dire adieu à ses personnages mais allons de l'avant et savourons l'ascension du Kid. Qui a gagné une bataille, mais pas la guerre...

Sinon, je ne sais pas ce que vous allez en penser, mais le coup des deux tueurs qui parlent pas anglais, c'était une blague que j'ai failli enlever du script de nombreuses fois. Je ne sais toujours pas ce que ça vaut. C'était un clin d'oeil à ceux qui allaient forcément trouver ridicule le concept d'un western bien français. Merci en tout cas aux deux figurants qui ont joué le jeu et ont incarnés ces deux pauvres innoçents sacrifiés sur l'autel de la bataille et de mes blagues vaseuses...

vlcsnap-2013-01-05-17h03m13s129.jpg

Anecdotes : Comme je l'expliquais, il aura fallu environ trois jours pour tourner tout ça. Je me souviens de longs moments dans cette pièce mal éclairée (et d'ailleurs, c'est toujours un peu problématique ces histoires d'ombres, mais vous nous pardonnerez), avec cette forte odeur de faux sang (c'est à dire de coulis de fruits rouges mélangé à du cacao), avec des comédiens qui luttent contre la fatigue pour donner leur meilleur. On était comme des gosses à jouer les cascadeurs et à rivaliser d'inventivité pour rendre tout cela possible, malgré nos limites. Je me souviens d'être allongé en face d'Henry et de lui balancer du faux sang à la gueule en souriant, je me souviens être en train de donner des coups de couteau dans la Bible, de compter nos balles à blanc pour être sûr de ne pas en manquer... Chaque comédien aurait de toute façon une anecdote à raconter. Le récit du tournage et de la fusillade serait trop long pour que je le détaille plus longtemps ici mais rassurez-vous, un making of est en préparation... 

Notons quand même qu'il y a eu un blessé : lorsque George achève Buckshot d'une balle dans la tête, David (qui joue Charlie) a failli devenir sourd à cause de la détonation. Heureusement, plus de peur que de mal mais quand même une belle grosse frayeur pour tout le monde (une scène que l'on a retourné par la suite pour ne pas que David revive ce cauchemar à chaque visionnage !). 

Musique : Les morceaux qui habillent ce double épisode sont des compositions d'Alexis Marchal, qui signe de nouveau des mélodies qui collent parfaitement à l'ambiance de la série. Si vous aimez ces morceaux, n'hésitez pas à le faire savoir, nous allons tâcher de les rendre disponible très prochainement. 

La semaine prochaine : Creuser, soigner, nettoyer et dormir. Ou le calme après la tempête. 

Commentaires

Très sympa cette scène.
Bon, évidemment, on a toujours ce regard critique de se demander pourquoi les personnages prennent le temps de s'approcher plutôt que de tirer à distance sans laisser de chance, ou comment ils font pour rater la cible à deux mètres de distance, mais il faut relativiser et remettre la scène dans le contexte et surtout les moyens mis en oeuvre.
Et donc finalement, passé cet esprit critique, on regarde et savoure l'ensemble.

Juste une question : le shérif est mort d'une crise cardiaque u fait juste un malaise ? J'ai cru comprendre à un malaise en le visionnant, mais ton commentaire laisse à penser qu'il est mort.

Écrit par : Tresor | 06/01/2013

Oui forcément, si ce n'était pas de la fiction, tout le monde serait mort au bout de deux minutes. Mais on a quand même tâché d'être un minimum réaliste. Juste un minimum.

Navré de te le confirmer, le shérif est bien mort d'une crise cardiaque. Ce n'est pas forcément explicite cela dit, je m'en rends compte maintenant. Ce le sera dès le prochain épisode. Désolé de spoiler, mais je pense que mettre ça au clair dès maintenant est nécessaire.

Écrit par : dylanesque | 06/01/2013

Je trouve que toute l'équipe s'en sort très bien dans cet épisode qui en effet ne devait pas être dès plus simple à réaliser.C'est vrai qu'il y a quelques problème dans la gestion des ombres dans la ferme mais tu sais quoi on s'en fou.

Le personnage de Henry m'a une fois de plus bien bluffé (quand il crie Judas notamment) on sent qu'il prend de l'assurance , qu'il n'a peur de rien, c'est vraiment un pilier des Régulateurs( félicitation à l'acteur qui l'incarne)
Billy lui aussi commence à s'émanciper, c'est intéressant de voir son évolution.
Le shérif moi je l'aimais bien, il y avait toujours une telle tristesse dans son regard, le personnage va me manquer mais dans tout western qui se respect il y a quelques morts. Saltimbanque c'est l'insulte suprême pour lui !!!!
Le seul petit bémol est le personnage de Buckshot Roberts, ce n'est pas celui qui m'a le plus convaincu.
Ce format de deux épisodes à la suite me convient car certaines fois c'était un peu trop court !!!

Écrit par : Cilou | 07/01/2013

Je suis un peu blasé car j'avais écrit un pavé hier soir (vers 3h du mat), et je constate qu'il ne s'est pas publié ... Donc je vais essayer de reprendre mes esprits, d'arrêter de grincer des dents et de me remettre à écrire autour de BILLY.
Effectivement, un double épisode fait plaisir, surtout pour un événement pareil, la fin du premier "arc" de la série. Mais finalement, n'aurait-il pas été tout aussi efficace de faire un seul épisode de 20 minutes (je ne connais pas les limites des vidéos de Dailymotion) ? Peu importe, le format fonctionne à merveille.
Ainsi, contrairement à ce que laisse penser le titre, je n'ai pas trouvé que la fusillade était l'aspect le plus intéressant de l'épisode. Ce qui est agréable, c'est que tu aurais pu t'adonner à un pur épisode d'action, mais que tu restes fidèle à ton écriture. Les scènes d'action sont dynamiques, parfois un peu obscures (la balle qui devait toucher Henry a été interceptée pour la Bible, ou ai-je mal interprété ?), surtout au niveau de la synchronisation des sons (j'avais l'impression que les détonations étaient un peu décalées). Il y a aussi des comportements un peu étrange, comme l'a remarqué un commentaire précédent, certains personnages sont, et je m'autoriserai un jeu de mots, un peu longs à la détente.
Mais peu importe une nouvelle fois, puisque si la réalisation ne convainc pas toujours dans ses scènes d'action (et encore, elle s'en sort très honorablement), elle parvient à offrir quelques plans inconiques de ses personnages. Je pense à Buckshots, cette masse effrayante qui surgit derrière la porte mais qui échoue, gonflé par son ego et sa certitude d'être une menace pour les Régulateurs. Le plan où il entre dans la pièce et voit un à un les Régulateurs est très réussi.
Bien sûr, tous ces plans ne marcheraient pas sans la musique, encore une fois parfaitement adaptée à la situation. Je m'attendais à des grands élans dramatiques et sombres. Finalement, la bande-son alterne différentes sonorités, dynamiques, légèrement comiques par moment. Car finalement, l'aspect "dramatique" de la fusillade m'a semblé assez vite évacué, grâce à des touches d'humour bienvenues. Je reste un peu sceptique quant aux 2 anglais (je verrais bien cette blague dans les premières saisons de Kaamelott, mais Billy n'a jamais vraiment joué sur l'absurde jusque maintenant). Mais comme tu l'as dit, c'est un petit plaisir coupable que tu partages avec nous, et l'idée est tout de même amusante, puisque nous sommes en effet face à un vrai western frenchy. Mais je n'ai que rarement l'impression d'être dans la campagne française, car tu as le sens du détail (le tonneau, le miroir, la baignoire ... Tu essayes au maximum de nous plonger dans cette époque différente par petites touches, et ça fonctionne bien sur moi).
Le véritable intérêt de l'épisode, c'est de voir les personnages en action face au risque. Dans les premiers épisodes, j'avais du mal à les différencier, ils étaient Les Régulateurs. Désormais, je vois à quel point tu as soigné le casting. Henry est possédé par son personnage. Je trouve déjà qu'il a vraiment une "gueule" qu'on pourrait trouver dans un western, mais il joue à fond son rôle (même recouvert de sang). Ses passages étaient assez jouissifs.
Les jumeaux assuraient la petite touche comique avec notre cher ami le shérif. Il va me manquer, ce bon vieux shérif, je m'étais habitué à son teint pâlot et à son air ahuri. Le voir se coller au mur pour espérer toucher quelqu'un par un petit trou était tellement ... dans l'esprit du personnage que j'ai trouvé ça génial. Il n'y a pas de petites victoires au pays des lâches ! Du coup, j'ai moi aussi eu un doute sur sa mort. Je me demandais surtout s'il ne "mimait" pas une crise cardiaque pour éviter d'être tué par les jumeaux. Mais maintenant que tu as clarifié ce point, je peux affirmer qu'il me manquera.
Du côté des "gentils", Sal et Sarah ont aussi leurs petites répliques rigolotes. J'aime bien la façon dont tu joues avec les personnages, les unissant au détour d'une phrase comme s'ils se connaissaient depuis toujours, comme si l'expérience vécue en l'espace de quelque jours les avait plus unis que les liens du sang. Pat, d'ailleurs, est encore une fois l'âme noble qui tente de tirer son William de tout ce pétrin. Le voir prendre les armes pour aller descendre Buckshots faisait vraiment de la peine pour le pauvre homme ...
Il faut dire que Buckshot était une sacrée enflure, il me manquera lui aussi. J'étais un peu sceptique à sa première apparition, mais cette vieille canaille m'a séduit en l'espace de 2 épisodes, avec ses manières rustres et son jeu exagéré. Félicitations à l'acteur, qui a vraiment bien réussi à s'emparer du personnage (et à tenir un rire diabolique aussi longtemps). Mais il méritait bien sa mort, une mort assez stupide, qui lui va à merveille.
Pas de peine pour Buckshot, donc, mais beaucoup plus pour McNabb. Sacré choix de casting une nouvelle fois. Le personnage a beau être un traitre, il est difficile de le trouver antipathique. On sent le dilemme qui pèse au dessus de sa tête, on sent de la tristesse dans son regard. Et ce dernier plan ... Mourir serait presque une chance pour lui.
Une nouvelle étape dans la vie de Billy et dans l'Aventure Billy, une étape essentielle qui remet cartes sur table pour la dernière ligne droite de cette première saison. McSween va devoir sortir de sa tannière et un peu prendre en main les choses à présent. J'ai hâte de voir ça !

Bon, c'est moins réussi qu'hier, quoique, mais je suis bien content de m'y être repris à deux fois. Et je suis peut être un peu trop dithyrambique à l'égard de Billy, mais d'autres se chargeront de la critiquer. Moi je veux juste profiter de la chance que nous avons d'assister à la construction d'une aventure, d'une passion, semaine après semaine. Encore Merci en tout cas.

Écrit par : O'Azard | 07/01/2013

C'est le plus beau cadeau qu'on puisse faire à un scénariste : avoir le courage de s'y reprendre à deux fois pour dire du bien de son travail. Merci !

"N'aurait-il pas été tout aussi efficace de faire un seul épisode de 20 minutes (je ne connais pas les limites des vidéos de Dailymotion) ?"

J'avais écrit l'épisode en deux parties. Je voulais que l'histoire que je racontais atteigne le chiffre symbolique de 22 épisodes, comme la série traditionnelle américaine le veut. Alors c'était plus un caprice qu'autre chose. Et il est vrai que c'était pas pratique pour Dailymotion, même si comme l'a prouvé 103FM à une époque, c'est possible d'y foutre du 20mn. Juste un peu prise de tête.

"Ainsi, contrairement à ce que laisse penser le titre, je n'ai pas trouvé que la fusillade était l'aspect le plus intéressant de l'épisode. Ce qui est agréable, c'est que tu aurais pu t'adonner à un pur épisode d'action, mais que tu restes fidèle à ton écriture."

Oui. À la fois j'ai voulu faire mon épisode d'action, à la fois j'ai fini par faire ce que je fais d'habitude : m'intéresser avant tout aux personnages plutôt qu'à de l'intrigue pure. En tout cas, la balle qui devait toucher Henry a bien été arrêtée par sa Bible.

Pour la musique, il faut féliciter Alexis Marchal. Et s'il y a une chose que j'adore tout particulièrement au montage, c'est choisir le son et le placer où je le veux.

"Mais comme tu l'as dit, c'est un petit plaisir coupable que tu partages avec nous, et l'idée est tout de même amusante, puisque nous sommes en effet face à un vrai western frenchy. Mais je n'ai que rarement l'impression d'être dans la campagne française, car tu as le sens du détail (le tonneau, le miroir, la baignoire ... Tu essayes au maximum de nous plonger dans cette époque différente par petites touches, et ça fonctionne bien sur moi)."

Pour ce qui est de mon plaisir coupable, je ne pensais justement pas à l'époque de l'écriture que l'on parviendrait à créer une quelconque illusion avec nos paysages français. Alors je me suis permis cette touche d'auto-dérision. Oui, c'est plus de l'auto-dérision que de l'absurde. Ou peut-être de l'auto-dérision par l'absurde. Un peu comme les histoires de forêts ou de chevaux.

"Le véritable intérêt de l'épisode, c'est de voir les personnages en action face au risque. Dans les premiers épisodes, j'avais du mal à les différencier, ils étaient Les Régulateurs. Désormais, je vois à quel point tu as soigné le casting."

C'est terrible de devoir tuer ses personnages. Je les adore et n'y prend franchement aucun plaisir. En tout cas, je suis ravi d'entendre des bons retours concernant les comédiens. Ils en ont besoin et n'ont pas toujours été très gâté pour le moment par des critiques souvent très dures. Adrien (Henry), Martin (Buckshot), Marc (Brady) et les autres apprécieront.

Tout comme la série en elle-même, Henry est un investissement. Il fallait que l'on en arrive là pour qu'il dévoile toute sa force et son potentiel. Un rôle vraiment pas facile à assumer, parfois frustrant à interpréter car peu bavard. Mais une présence, de plus en plus essentielle à vos yeux, je l'espère. Et une gueule oui, carrément.

"Du côté des "gentils", Sal et Sarah ont aussi leurs petites répliques rigolotes. J'aime bien la façon dont tu joues avec les personnages, les unissant au détour d'une phrase comme s'ils se connaissaient depuis toujours, comme si l'expérience vécue en l'espace de quelque jours les avait plus unis que les liens du sang."

J'écrivais BILLY pour une raison principale : lier de plus en plus chaque personnage et raconter une grande histoire d'amitié. Et on pourra me reprocher un tas de choses, mais je ne laisse pas au hasard les relations, aussi infimes soient-elles. Que ce soit Billy/Garrett, Sal/Sarah, Billy/Sarah ou même Billy/McNabb, tout le monde a sa petite histoire dans la grande.

"Il faut dire que Buckshot était une sacrée enflure, il me manquera lui aussi. J'étais un peu sceptique à sa première apparition, mais cette vieille canaille m'a séduit en l'espace de 2 épisodes, avec ses manières rustres et son jeu exagéré. Félicitations à l'acteur."

Ouais encore bravo, Martin. Une belle implication dans un personnage pas évident. Sachez que le bonhomme est à l'opposée totale de son personnage. Une crème. Le type le plus gentil au monde.

"McNabb, sacré choix de casting une nouvelle fois. Le personnage a beau être un traitre, il est difficile de le trouver antipathique. On sent le dilemme qui pèse au dessus de sa tête, on sent de la tristesse dans son regard. Et ce dernier plan ... Mourir serait presque une chance pour lui."

Et non, lui il survit. L'une de mes plus grosses peurs à l'écriture de la première saison, c'est que McNabb manque de nuances. Qu'il ne soit qu'un traître classique, que l'on déteste et qui ne serve qu'à faire avancer l'histoire et propulser Billy dans son ascension. J'ai d'ailleurs rajouter cette histoire de romance avec la femme de Richard au dernier moment. Mais la touche finale, c'est Nicolas. Le comédien a vraiment su donner toutes ces couleurs à McNabb, s'emparer du personnage et le rendre touchant. Lui, il survit. Tant pis pour lui, tant mieux pour nous.

" Et je suis peut être un peu trop dithyrambique à l'égard de Billy, mais d'autres se chargeront de la critiquer. Moi je veux juste profiter de la chance que nous avons d'assister à la construction d'une aventure, d'une passion, semaine après semaine. Encore Merci en tout cas."

Oui, pour la critique et l'indifférence, ne t'inquiètes pas, on a ce qu'il faut (et peut-être qu'on le mérite, j'en sais rien). Mais lire un commentaire comme le tien, c'est tout ce dont j'ai besoin pour croire que l'on a pas fait tout ça pour rien. Merci !

Écrit par : dylanesque | 07/01/2013

D'ailleurs, où est-ce que la critique reçoit des critiques, mis-à-part le blog ? La promotion de ta région n'a pas un peu aidé les visionnages ?

En tout cas, il va falloir que je regarde 103FM. J'avais seulement regardé le premier, et beaucoup aimé. The Office, le vrai, avec des personnages attachants, me manque.

Et est-ce que tu avais fait un storyboard, des brouillons ou croquis pour les plans de BILLY ? Car certains sont vraiment très beaux, et je me demandais si tu agissais plus sur le moment (comme pour Pat sortant du bar dans le dernier épisode) ou bien si tu préparais chaque séquence soigneusement.

Écrit par : O'Azard | 07/01/2013

@O'Azard : Mises à part certaines scènes (dont la fusillade, l'épisode 4, et les season finale), tous les plans ont été trouvés sur le moment, car je trouve intéressant de jouer avec l'instant. A la manière des acteurs, il est sympa de pouvoir improviser quelques plans et mouvements de caméra.
Mais ce qu'il faut savoir, c'est que vu que nous n'avions pas beaucoup de temps pour tourner la série, la réalisation ne devait donc pas être complexe. En effet, je me contentais souvent de faire un simple champ/contre-champ complété d'un plan d'ensemble pour toutes les scènes de dialogue (ou presque, car parfois on ne faisait qu'un plan, car les acteurs devaient porter la scène, et pas la réalisation).
Pour les montages musicaux, je me suis beaucoup amusé à faire des plans très différents à chaque fois, en n'ayant pas peur de la jumpcut.

Écrit par : Aurélien | 08/01/2013

Pour lire d'autres critiques de la série, tu peux aller sur le Forum des Vidéastes Amateurs où les débuts de BILLY ont généré des débats houleux (et aujourd'hui, plus personne ne s'y intéresse, en gros). On poste aussi sur le forum Western Movies où on a un seul fidèle (mais c'est toujours ça de pris), et depuis plus récemment sur le Frenchnerd Forum, où, pour l'instant, les quelques retours sont positifs.

Voilà =) (t'as vu, O'Azard, toute l'équipe de BILLY se plie en quatre pour répondre à tes questions)

Écrit par : Gibet | 08/01/2013

Pour info si vous le saviez pas, Aurélien est notre cher réalisateur et Gibet est notre cher Pat Garrett/preneur de son/fidèle lieutenant. Et pour me la raconter un peu, je tiens à préciser (et c'est assez rare pour le noter) que le dernier plan de l'ép.14 avec Pat qui sort du bar, c'est moi qui l'ai réalisé (et oui, sans préparation au préalable, juste au feeling comme l'expliquais Aurélien).

Écrit par : dylanesque | 08/01/2013

Bon, effectivement je suis allé voir sur le Forum des Vidéastes Amateurs, et je me dis que ne regrette pas d'axer mes critiques sur le positif, tant certains n'ont pour seul objectif que de "casser" la série sur ses moindres détails.
Si je peux comprendre les reproches fait aux premiers épisodes (j'étais aussi un petit peu sceptique), je trouve tout de même que certains membres du forum manquent d'objectivité : il s'agit d'une première web-série, un projet important et nouveau pour Antoine et son équipe, une première création, avec forcément des défauts, mais aussi une certaine innocence et simplicité qui fait plaisir.
C'est tout de même un projet casse-gueule que de réaliser un western dans la cambrousse française, et quand on voit le résultat final, force est de constater que l'illusion fonctionne.
Pour l'aspect trop "verbeux" des débuts, en effet, mais tout devient rapidement beaucoup plus fluide. Et je ne trouve pas au contraire que cela soit "très français", combien de fois parodie t-on notre cinoche hexagonal avec des longs plans silencieux et des gros plans à tout-va sur les tourments des acteurs ?
Non, Billy s'inscrit dans la lignée des séries US, séries bavardes mais qui ont des choses à dire. Dommage de se fermer au visionnage dès les premiers épisodes, et de ne pas essayer d'en discuter et de partager autour.

Sinon, merci à tous de vos réponses, c'est agréable de voir l'équipe unie poursuivre cette aventure au-delà du tournage. D'ailleurs, seule la saison 1 a été tournée pour l'instant ?

Écrit par : O'Azard | 08/01/2013

Et non, la saison 2 fut tourné dans la foulée (44 épisodes tournés en sept semaine). Et j'annoncerais sa date de lancement très bientôt !

Écrit par : dylanesque | 08/01/2013

Les commentaires sont fermés.