Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/03/2013

BILLY - S02E01

Nous y revoilà. Et je suis heureux de retrouver ici ceux qui auront vu la première saison, ceux qui ont pris le temps de la rattraper durant ces trois semaines de pause, ceux qui viennent de commencer l'aventure et qui ont envie de donner une chance à la série, malgré ses imperfections. Ceux qui vont être récompensés par une deuxième saison qui, sans vouloir me la péter, sera d'un niveau nettement supérieure. Sera plus ambiteuse, plus riche, plus sombre, plus aboutie. En clair, j'ai écris la première saison pour pouvoir écrire la seconde et boucler ainsi mon histoire de Billy the Kid. Trois semaines plus tard, nous y revoilà donc, trois ans plus tard...

BILLY S02E01 Exils


BILLY - S02E01 Exils par billylaserie

Résumé : 1881, Mexique. Trois ans après la Bataille de Lincoln City, Billy est échoué au bord de l'Océan, fiévreux. En compagnie de Sarah, il vit désormais incognito dans le bar de Sal, sans nouvelles des anciens Régulateurs. Malgré son état de faiblesse, il est en sécurité ici. Pour combien de temps ?

Commentaires : Je ne vous apprends rien : en matière de dramaturgie, la chute est plus intéressante à étudier que l'ascension. Et comme ce season premiere le proclame, c'est de la chute dont il sera question désormais. Je l'ai répété partout : la série raconte dans son ensemble l'histoire d'un gamin qui passe à l'âge adulte et il est donc temps de faire basculer la machine. 

Tout recommence par une ellipse de trois ans qui me permet de passer à la vitesse supérieure et d'arriver directement en 1881, année clé dans l'histoire du Kid. J'aime quand il faut reconstituer les pièces d'un puzzle au début d'une saison. On avait quitté Billy triomphant en compagnie des Régulateurs et on le retrouve tremblant face à l'Océan.

Mais pour que tout le monde ne soit pas trop perdu, il fallait bien que quelqu'un remette les choses dans l'ordre et replace les personnages dans le contexte. Ce quelqu'un, c'est donc Sal. D'abord, parce que je trouve ça drôle de jouer moi-même le "Précédemment dans BILLY". Ensuite, parce que Sal est là depuis le début et qu'il fallait quelqu'un de confiance, quelqu'un de familier, pour jouer les narrateurs. Alors il nous explique que Billy est hors-service, que les Régulateurs sont aux quatre coins du pays et que Lincoln City est désormais une ville touristique où le Général Wallace, devenu Gouverneur, règne d'une main de fer. On digère toutes ces informations, on découvre peu à peu à quoi va ressembler la suite ou en tout cas, on s'imagine des trucs. Et comme j'ai écris la série pour qu'on s'imagine des trucs, le tour est jouée.

Avec des personnages et des relations qui ont mis vingt deux épisodes à s'installer, je vais enfin pouvoir m'amuser. En rajoutant de nouveaux décors, de nouvelles têtes et une ambiance visuelle beaucoup plus affirmée et de qualité, la deuxième saison est lancée et sera un terrain de jeu encore plus chouette pour moi et pour tout ceux qui y ont participés. Dont vous, à partir de maintenant, si vous le voulez bien. "Exils" était en tout cas là pour vous souhaiter la bienvenue et vous inviter à poursuivre l'aventure. Je n'en dis pas plus pour le moment. J'aurais pu divaguer pendant des heures sur tous les symboles qui vont caractériser cette nouvelle saison mais on y reviendra. On a tout le temps. 

vlcsnap-2013-02-04-22h01m41s107.jpg

Anecdotes : Mais j'en dis plus sur les coulisses et là, si vous voulez garder la magie de l'amateurisme et de la bricole intacte, mieux vaut arrêter de lire ces lignes...

Je crois que c'est l'épisode que l'on a tourné de la manière la plus éparpillée. Comme il comporte de nombreuses petites scènes avec un tas d'acteurs différents, on a dû recueillir chacune de ces parties tout au long de l'été (je rappelle, pour ceux qui débarquent, que BILLY fut tourné en sept semaines l'été dernier dans le Maine-et-Loire, blabla). 

Pour parler des décors, commençons donc par l'Océan, qui est l'un des nouveaux personnages clé à partir de cet épisode. Pour capturer les vagues, les dunes et la forêt, nous sommes parti à Notre-Dame-de-Monts, en Vendée, lors de l'ultime semaine de tournage, fin août. Un moment particulier, où nous avions quelques jours pour tourner tout ce qui ne l'avait pas encore été. Et souvent à des heures très matinales ou en fin de soirée, histoire de déranger personne et de ne pas trop se faire remarquer. La dune où Billy se promène dans sa rêverie inaugurale est celle où je jouais moi-même aux cowboys lors de ma tendre enfance et c'était (un peu comme dans toute la série), un vieux rêve qui se réalisait que de tourner ici. Le Segréen était notre Nouveau-Mexique et notre Mexique, c'est donc la Vendée.

Mais le bar de Sal n'était pas vendéen et c'est bien dans le même endroit que ce bon vieux saloon de Lincoln City que j'ai enfilé mon nouveau costume et où j'ai aménagé mon petit commerce (et indulgent comme vous êtes, vous me pardonnerez les approximations de jeu de mon monologue). Suffisait de changer la décoration, l'angle de la caméra et le tour était joué, en tout cas je l'espère. J'espère que la magie opère et que l'on comprend bien que Billy crèche désormais dans une chambre humide juste en bas et qu'à quelques mètres de là, il y a l'Océan. Tandis qu'à des kilomètres de là, il y a donc Lincoln City ou bien la ferme de Madame Jones dans l'Arkansas où Garrett vient rendre ses hommages. 

D'ailleurs, en parlant de nouveaux costumes, il faut savoir que l'on a commencé le tournage de la deuxième saison quasiment au lendemain de la précédente. Il a donc fallu être inventif pour donner l'illusion du temps qui a passé. Alors chacun s'est amusé à changer sa coupe de cheveux, à changer ses fripes et paf, c'est comme si on avait pris trois ans dans la gueule (la fatigue a pas mal aidé, il faut bien l'avouer). 

Sal.png

Passons maintenant en revue les nouvelles têtes. J'aurais l'occasion d'en dire plus sur chacun d'entre elles à mesure qu'elles seront développés mais sachez déjà que le type qui vient sortir Garrett de son recueillement, c'est James Bell, interprêté par Alexis Marchal. Alias l'une des plus belles rencontres de l'été et le musicien qui a composé tant de morceaux pour BILLY. La femme qui apparaît en haut de la dune dans la scène d'introduction (à vous de deviner qui elle est et ce qu'elle représente), c'est Alice May Fournier qui lui offre ses traits. Une actrice professionnelle, qui a toujours su m'encourager et suivre mes projets avec beaucoup de gentillesse et qui accepta bien volontiers de venir nous prêter main forte l'été dernier. Je suis ravie de les accueillir tous les deux, à travers cet épisode, dans la grande famille BILLY !

Musique : C'est Dylan et son "Bunkhouse Theme" qui ambiance le bar de Sal et pose une ambiance de sieste mexicaine bien poisseuse. Mais un nuage plus sombre se pose avec "Last Ride Back To KC", composée par Nick Cave et Warren Ellis pour la bande originale de "The Assassination of Jesse James by the Coward Robert Ford", l'un de mes westerns favoris et une grosse influence pour cette seconde saison et sa construction.  

La semaine prochaine : Maintenant que le décor est planté, il est temps d'en savoir un peu plus sur les enjeux de cette seconde saison. Deux épisodes ne seront donc pas de trop pour passer un peu de temps en compagnie de Pat Garrett, de Charlie et des autres...  

Quelques bonus pour les curieux : une interview réalisée sur ma télé locale (en compagnie d'Aurélien et de François), une interview réalisée sur ma radio locale (également partenaire du projet) et pour ceux qui débarquent, l'intégrale de la première saison à redécouvrir et partager. Et pour faire encore plus monter la salive (saliver, quoi), je vous remets le teaser de la deuxième saison :


BILLY [Saison 2] - Teaser par billylaserie

En espérant que vous allez rester dans le coin pour vingt-deux épisodes supplémentaires et prêcher la bonne parole autour de vous. Billy est de retour et ce serait dommage de passer à côté...

Je termine en embrassant toute l'équipe et en particulier Aurélien, François et JB car avec eux, ça fait aujourd'hui un an qu'on a lancé officiellement le projet en tournant des essais. Je vous aime les amis. 

Commentaires

Revoilà Billy, il m'a manqué. Je suis chaque semaine la série et je me dis qu'il faut que je laisse un commentaire. Alors le début de la deuxième saison me paraît le bon moment.

Je n'y connais rien en cinéma donc je ne permettrais pas de faire des critiques sur la réalisation ou le jeu des acteurs. Je dirai par contre que je prends du plaisir à regarder l'épisode chaque dimanche. Ensuite je lis les commentaires et les anecdotes sur ce site. Je trouve ça très intéressant de comprendre l'état d'esprit du réalisateur. Et les anecdotes sont toujours amusantes à lire.
Je ne trouve pas cela gênant du tout que Sal n'ait pas d'accent et que le nouveau mexique soit vert : ça fait travailler l'imagination et avoir pris le parti d'y faire allusion dans les paroles des personnages rend le tout plutôt sympathique.
J'ai hâte de savoir ce que sont devenus les régulateurs. J'avoue que j'ai plus accroché aux régulateurs qu'à Billy (même si au fil des épisodes il devient lui aussi attachant).

Alors bravo pour votre travail à tous. Oui il y a des moments moins bien que d'autres mais c'est comme ça pour toutes les séries non? Et avec les moyens que vous aviez je vous félicite.
Et félicitation pour le personnage de Charlie. on voit vraiment qu'il a été écrit pour David. on retrouve d'ailleurs des expressions de David dans Charlie.

Écrit par : cecile | 03/03/2013

Merci pour ce commentaire, Cécile !

Rassures-toi, on y connaît rien non plus en cinéma (à part Aurélien, le réalisateur qui l'apprend en ce moment à l'ESRA) mais on prend tellement de plaisir à en faire que l'on s'en tape.

Comme je le disais dans l'interview à Angers Télé, ça aurait été un peu ridicule et beaucoup offensant si j'avais fait un accent mexicain tout au long de la série. Et surtout, ça vous aurait tapé encore plus sur le système que mes blagues vaseuses ! Que ce soit réalise ou pas, à partir du moment où l'on assume ce que l'on fait et que l'on stimule l'imagination de ceux qui regardent, on a fait notre boulot, non ?

Pour Charlie : je l'ai imaginé avant de rencontrer David et très vite, je l'ai façonné pour David. Heureux que ceux qui le connaissent ressentent ça et heureux de savoir que la plupart des gens aiment autant le personnage. Moi, je l'adore, comme tous les autres d'ailleurs.

Et j'adore vos commentaires, bons ou mauvais. Merci !

Écrit par : dylanesque | 03/03/2013

Contente de retrouver la petite bande.Je crois avoir deviné qui est la jeune femme sur la dune et c'est sympa de la voir ... on en a tellement entendu parler de cette Mme Jones. Un bon épisode introductif, on pressent que cette saison va être plus sombre que la précédente.

Écrit par : Cilou | 03/03/2013

Tu vois doublement juste : il s'agit bien de Madame Jones. Et cette saison va être plus sombre. Et également plus introspective, n'en déplaise à ceux qui préfèrent l'action.

Écrit par : dylanesque | 03/03/2013

Bon, je vais être un peu "dur" mais je me permets avec toi et je pense que tu m'y autorises.

D'une, j'ai trouvé que les tout premiers plans du retour de Billy sur la plage et au bas de la dune faisaient vraiment "amateur". Non pas amateur "films de vacances", mais amateur "film de bac spécialité ciné" (donc pas plouc quoi). C'est un reproche gentillet (je vais pas commencer un procès en amateurisme alors que tu en fais une fierté depuis le début de la série), mais là, ça sonnait vraiment... creux. Presque plus "creux" que les tout premiers épisodes où tout le monde tombait sur l'acting. Que ce soit la symbolique de Billy qui regarde ses mains sans un bruit, ou qu'il faudra monter la dune pour rejoindre Madame Jones mais qu'en fait, ça va être une chute... Je ne fais que des supputations, mais voilà, j'ai trouvé ça un peu facile. (ah, et ces fondus au noir étaient aussi maladroits)

Et de deux, cet épisode faisait quand même... "clip-show". Alors je sais que toi, ça ne t'a jamais vraiment dérangé quand tu regardais tes sitcoms préférées, mais là, quand on a seulement un gap de trois semaines, je pensais qu'on pourrait s'en passer.

Enfin voilà, un épisode à l'exposition un peu hasardeuse mais toujours agréable à suivre (l'heure de la pommade). On sent qu'il y a du travail derrière, et une vraie sincérité, je le répète. Et c'est ce qui compte avec ce type d'entreprise.
J'ai compris ta démarche seulement vers la fin de la saison 1 en fait, malgré les lectures hebdomadaires de tes articles. Et même parfois, je considère que tu n'en fais pas assez ou trop (mais là, ce sont les goûts personnels de sériephile qui parlent).

Bon courage pour la dernière ligne droite quoi qu'il en soit :)

Écrit par : Séverin | 04/03/2013

Oui Séverin, je t'y autorises et vivement !

Je me doutais bien que quelqu'un allait reprocher à la scène d'introduction un côté "branlette visuelle" digne des écoles de cinéma, un côté exercice de style arty maladroit. Mais mon dieu ce que j'assume ça et ce que je ne regrette pas. Car oui, sorti de son contexte, la scène est tout ce que tu lui reproches. Mais dans son contexte et au vu du parcours de Billy dans cette nouvelle saison, elle fonctionne à mes yeux. Mais mon erreur est sûrement de trop penser à la suite alors que le plaisir et l'appréciation devrait être immédiate. De trop aimer l'Océan et les dunes et de juste vouloir les montrer.

Pour le côté clip-show, j'ai aussi une excuse. Cet épisode devait à l'origine être diffusé en septembre prochain car je pensais naïvement que la première saison allait être un mini-succès et que je pourrais faire languir les spectateurs plus longtemps entre les deux saisons. Au final, j'ai réalisé que je ne pouvais pas me le permettre et que trois semaines suffisaient. Et quand j'entends des gens qui ont vu la première saison mais qui sont incapable de me citer un personnage et de me dire ce qu'il s'y passe, je ne regrette pas. J'ai aussi rajouté les flash-backs car je trouvais mon monologue un peu faiblard et je voulais le rendre plus dynamique.

Je n'en fais peut-être pas assez ou trop, j'ai peut-être une démarche difficile à cerner, mais je fais de mon mieux. Et s'il y a bien un truc que j'ai appris en critiquant les séries, c'est qu'on ne peut s'en vouloir qu'à soi-même pour les attentes qu'on se crée.

En tout cas, je suis toujours ravi de pouvoir débattre de vos attentes et de ma démarche.

Écrit par : dylanesque | 04/03/2013

Tu m'as parfaitement répondu. Je suis satisfait de ton argumentation :D

Écrit par : Séverin | 05/03/2013

Bonne petite reprise, j'ai apprécié l'atmosphère des premiers plans, notamment le plan large avec Billy en bas de la colline et Sarah en haut (référence à "Gerry" ?). Sur cette même séquence, j'ai trouvé le mixage son un peu trop haut compte tenu du fait que Billy s'était déjà éloigné de l'océan par contre.

C'était bien de faire un petit rappel, notamment par l'intermédiaire de Sal, mais j'ai pas trop aimé le fait que ce soit entrecoupé de flashbacks, j'imagine que tu cherchais à mettre du dynamisme dans la scène mais je suis pas vraiment amateur de ce procédé pour ma part.

La conclusion avec un Billy fiévreux est réussie (et plutôt bien jouée). Voilà, impatient de voir comment ça va se passer par la suite, et de voir si tu vas nous recaler quelques régulateurs pour des petits (ou grands) passages ...

Écrit par : Nadsat | 06/03/2013

Ah dans mon commentaire ... remplacer le nom de "Sarah" par celui de "Madame Jones" donc, autant pour moi, il est trop tôt pour commenter des épisodes je crois :p

Écrit par : Nadsat | 06/03/2013

Merci Nadsat !

Alors pour la référence à "Gerry" je vais te dire non. Ne cherchez pas le symbole ou la référence partout. Madame Jones est en haut d'une dune, Billy est dans en bas, c'est un rêverie fiévreuse, point. Enfin si vous pouvez y coller les références que vous voulez mais ne les retournez pas contre moi.

Tu as tout compris pour les flashbacks : c'était pour assumer à fond le côté "previously on BILLY" et ajouter du rythme à mon monologue.

Et pas d'inquiétude : les anciens Régulateurs seront toujours de la fête. Puisqu'ils sont éparpillés, on va même pouvoir passer plus de temps avec chacun d'entre eux.

Écrit par : dylanesque | 06/03/2013

Bon, tout d'abord c'est toujours un plaisir d'entendre la musique de Nick Cave. Il me semble l'avoir déjà entendue dans la série, mais c'est une référence solide dans le genre.

Sinon, un épisode de reprise un petit peu laborieux, mais nécessaire pour embrayer vers de nouvelles aventures. Les premiers plans sont en effet d'une symbolique un petit peu poussive, mais cela ne m'a pas dérangé. Pourquoi ? Car outre la beauté des paysages (et j'insiste bien dessus, j'adore le soin apporté aux décors, aux couleurs et à l'espace dans Billy), ces premiers plans m'ont rappelé un autre passage que j'aime beaucoup dans une autre série : la quête identitaire d'Arthur sur les plages de Bretagne dans Kaamelott. Certes, je suis moins attaché à Billy que je ne le suis au Roi Arthur, mais ce parallèle s'est créé dans mon petit coeur, et donc je n'ai pas été gêné par la symbolique du passage.

Bon, outre le "précédemment" un petit peu trop appuyé, mais tu l'avoues dans les commentaires (et donc, faute avouée ...), cet épisode m'a laissé un peu de marbre car il met en scène des personnages qui ne me tiennent pas spécialement à coeur. Je l'ai déjà dit, mais Billy et Sal ne sont pas vraiment les protagonistes auxquels je suis le plus attaché. D'ailleurs, j'aimais beaucoup Sarah au début de la série, mais je la trouve plus effacée depuis qu'elle forme un couple avec Billy. C'est dommage, et je suis sûr que tu vas y remédier par la suite, car elle a bien plus à offrir (et je le dis sans arrière-pensée).

Les quelques plans sur les Régulateurs sont efficaces, ils permettent de rapidement cerner l'évolution de chacun d'entre eux, et d'éveiller l'attention pour les épisodes à venir. Le plan dans l'église me plaît beaucoup, hâte de voir ce que cela va donner !

Enfin, une dernière remarque (tout cela n'est pas très bien structuré, mais qu'importe) sur l'humour. C'est peut-être moi qui délire (comme Billy), mais j'ai trouvé assez amusant de mettre la fièvre de Billy sur le compte d'une tourista (turista ?). Cela désamorce la gravité des premiers plans, et réinstaure l'esprit "bon enfant" de Sal.

Bref, cet épisode est parsemé de jolis plans, les dialogues sont moins efficaces qu'en fin de saison 1, mais permettent de mettre les choses en place. Et puis tu incarnes toujours très bien Sal, maître de cérémonie pour ce season premiere, qui fait de ce premier épisode un parfait récapitulatif si le visionnage de la première saison remonte (ce qui n'est pas mon cas, honte à moi encore une fois !)

Merci !

Écrit par : O'Azard | 18/03/2013

Les commentaires sont fermés.