Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/03/2011

Community 2x17

2x17 Intro To Political Science

On avait déjà eu un apercu l'an dernier de ce que Community pouvait nous raconter au sujet de la politique, avec l'épisode du débat. Mais là, c'est encore plus drôle, enlevé et réussi ! 

D'abord, il faut féliciter le Dean Pelton pour être toujours aussi flamboyant et lui décerner le prix du costume le plus ridicule jamais porté à la télévision. Ensuite, il faut remercier les scénaristes pour le retour de Magnitude et l'apparition de Vicki à la capuche jaune qui refera une apparition je l'espère. Toute cette intrigue politique, en plus d'offrir une satire décomplexée où tout le monde en prend pour son grade, est l'occasion de nous offrir un peu plus de romance entre Jeff et Annie et de transformer cette histoire d'amour qui traîne en longueur en belle leçon d'amitié, comme la série sait si bien le faire. Je me doute bien que leur romance n'est pas terminée mais c'était une manière raffraichissante de nous la présenter. 

Tandis que Pierce et Shirley n'ont toujours rien d'intéressant à nous offrir et que Britta est drôle mais prévisible en anarchiste solitaire, Abed a le droit lui aussi à quelque chose de nouveau (ou presque, si l'on exclut la bibliothécaire de la Saint Valentin) : un coup de foudre. Et l'intéressée est un agent des services secrets joué par la toujours géniale Eliza Coupe (Scrubs) dont le personnage forme un joli couple avec ce cher Abed. Il y avait une certaine poésie dans la scène finale de rendez-vous virtuel. J'espère qu'on la reverra, c'est vraiment l'occasion de proposer quelque chose de neuf concernant Abed. Sinon, toutes ses scènes de commentaires politiques avec Troy étaient un délice. 

Oh et la scène d'intro avec du "Classic Winger" ou de l'"Abed Mentions" est excellente ! Sans parler de la vidéo d'audition de Jeff, déjà un moment culte de la série. 

Beaucoup de bonnes répliques, de métaphores hilarantes et des personnes qui évoluent joliment. De l'excellent Community, que l'on retrouvera désormais dans un mois et qui va bien nous manquer d'ici là. 

00:00 Publié dans Community | Lien permanent | Commentaires (1)

25/02/2011

Community 2x16

2x16 Intermediate Documentary Filmmaking

Alors qu'on aurait pu s'attendre à un nouvel épisode concept qui tournerait en dérision la mode du mockumentary, on a un épisode qui propose un point de vue plus brute et forcément plus émotionnelle sur les personnages et leurs intrigues du moment. 

Plutôt que de trouver un moyen de rendre Pierce plus drôle, les scénaristes l'entraînent depuis quelques épisodes dans une spirale destructrice, où il prend une distance volontaire avec le groupe à coups de médicaments. Alors qu'il se retrouve à l'hôpital et qu'Abed fait tourner les caméras, c'est l'occasion de faire le point sur un personnage qui, comme il le dit lui-même, tout le monde déteste. La méchanceté gratuite de Pierce semble pourtant plus crédible que d'habitude, surement à cause de ce nouveau format. Il a moins l'allure d'un méchant de dessin animé, son mal-être apparaît plus authentique, tout comme sa sympathie pour Annie. Mais j'aurais tout de même aimé voir une conclusion plus satisfaisante à cette intrigue car plutôt que de nous donner quelque chose de nouveau concernant Pierce, l'épisode remet un peu les compteurs à zéro. 

Et ce qu'il propose à travers Pierce, c'est une nouvelle intrigue potentielle pour Jeff, qui explose de frustration lorsqu'on évoque son paternel. Je m'attendais un peu à ce genre d'intrigue d'ailleurs. Parce que dès qu'il y a un personnage un peu amer et cynique dans une série, il faut que son père soit un vieux con qui l'ait abandonné. Je suis sûr que Community peut gérer ça avec tact et franchement, Joel McHale était excellent lorsqu'il pête un cable. Encore une fois, le format documentaire était très approprié. À la fois tourné en dérision et utile pour souligner le propos. 

Pour ne pas rendre l'épisode trop sombre, la rencontre entre Troy et son héros ou l'avidité de Britta apparaîssent comme de petits îlots de comédies absurdes, très réussi. Ca faisait longtemps que Britta ne m'avait pas faire rire d'ailleurs. Annie est comme à son habitude adorable tandis que Shirley n'apporte pas grand chose au tout. C'est bien de voir les scénaristes s'en rendre compte mais il faudrait agir plutôt qu'insister sur l'autodérision concernant Shirley. 

Le seul concept de cet épisode, c'est finalement de nous montrer les personnages sous un jour plus sombre, plus authentique sans pour autant les dénaturer. L'expérience est réussi, même si elle aurait pu être poussé un peu plus loin, surtout en ce qui concerne l'incorrigible et lassant Pierce. 

 

00:00 Publié dans Community | Lien permanent | Commentaires (0)

16/02/2011

Community 2x15

2x15 Early 21st Century Romanticism

Contrairement à Modern Family, Community a de bonnes idées pour son épisode consacré à la Saint Valentin. Il est certes plutôt classique mais on sait que la série a besoin de ce genre d'épisode, ce sont des bouffés d'air frais entre chaque petit chef d'oeuvre qu'elle arrive à nous pondre régulièrement. Si les deux épisodes de janvier étaient très maladroit, celui-ci réussit le pari de revenir à de choses plus simple et à faire évoluer ses personnages. 

Comme le fait remarquer le professeur Duncan, Jeff doit vraiment faire son choix arrivé au bout d'un an et demi d'études : accepter d'être le leader d'une bande de paumés ou continuer à jouer celui qui s'en fout. Et si leur intrigue avec le match de foot n'apportait pas grand chose au début, la conclusion avec le SMS groupé est vraiment touchante. Comme à chaque fois, on nous rappelle que le thème global de la série est l'amitié entre une communauté de gens différentes. La semaine dernière, on nous le montrait à travers une parodie d'heroic fantasy, cette semaine c'est juste un type qui envoie un message à ses amis le jour de la Saint Valentin. Ce n'est pas aussi culte, mais c'est tout de même efficace et réussi. 

Je me plaignais de voir Chang peiner à s'intégrer à la narration cette saison, et les scénaristes décident alors de le faire emménager avec Jeff. La petite fête improvisé était drôle grâce à la galerie d'invités aux noms rocambolesques mais aussi parce que Chang y montre encore une nouvelle facette. Cette colocation sera, je l'espère, intéressante et permettra au personnage d'être autre chose qu'un huluberlu qui s'agite pendant trente secondes à chaque épisode. 

Si c'est dommage de voir Shirley toujours autant en retrait après tout les efforts des scénaristes pour lui offrir quelque chose d'intéressant, on continue de voir la déchéance de Pierce. C'est fatiguant à la longue et le petit bonhomme qui sort de son esprit a un effet comique très limité. Cela dit, le plan final sur Pierce avec en voix off le message de Jeff me laisse croire que sa condition va être prise plus au sérieuse dans les épisodes prochains. Le mal-être de Pierce sera un sujet intéressant et le traiter autrement qu'en transformant le personnage de Chevy Chase en parfait connard est le seul moyen de le sortir de son impasse. 

Tandis qu'Annie éblouit comme d'habitude tout l'épisode, Britta continue d'être une parodie d'elle même en traînant avec une lesbienne parce que ça la rend plus intéressante. Le quiproquo est prévisible mais tout de même assez amusant et j'aurais presque espéré que les scénaristes aillent jusqu'au bout en faisant passer le personnage de l'autre côté de la barrière. Ca aurait été la meilleure façon de conclure le triangle amoureux de la série mais j'imagine que ce sera pour une autre fois. C'est juste dommage que le baîser entre Britta et Annie ait été interrompu ! 

Plus légère, l'intrigue concernant Jeff et Abed qui flirtent avec une bibliothécaire m'a beaucoup amusé. On se doute que l'amitié va gagner dans cette histoire, mais ça n'empêche pas la conclusion d'être aussi drôle que touchante. L'amitié entre ces deux là, je ne m'en lasse toujours pas. 

Pour résumer, on a un épisode classique de Community : une fête au campus, un Jeff qui prend de la distance vis-à-vis du groupe, des références pop (les Barenaked Ladies !), Pierce et Shirley en retrait et une conclusion chaleureuse. Mais classique, c'est bien parfois et ici, c'est réussi. 

08:30 Publié dans Community | Lien permanent | Commentaires (0)

11/02/2011

Community 2x14

2x14 Advanced Dungeons & Dragons

 

Prenez les deux choses que j’aime le plus dans Community, mélangez les intelligemment et saupoudrez le tout de beaucoup de fun, vous obtiendrez un épisode légendaire. Les deux choses que j’aime, c’est quand les personnages interagissent dans la salle d’étude avec énergie, et le second, c’est le sentiment qu’avec cette série, tout est possible. Et c’est ça cet épisode, on est excité du début à la fin car tout est possible.

Sans en faire autant que les grands épisodes concept d’Halloween ou de Noël, on a ici quelque chose d’entièrement original qui tient la route du début à la fin. Je n’ai jamais joué à Donjons & Dragons et je ne connaissais les règles du jeu que grâce à un superbe épisode de « Freaks & Geeks ». Mais je connais bien les personnages de Community et les voir évoluer dans un monde d’heroic fantasy tout en restant assis dans leur salle d’étude, c’était juste génial. On aurait pu avoir le droit à de vrais décors, à des costumes et une reconstitution parodiant le Seigneur des Anneaux, mais au  lieu de ça, les scénaristes ont joué la carte de la simplicité avec beaucoup de goût. Les légers mouvements de caméras, la musique, la voix-off, ça suffit pour qu’on soit plongé dans l’ambiance. C’est inventif, les idées et les répliques cultes fusent à toute vitesse, chaque personnage est surprenant et il est dur de lister les meilleurs moments : Abed et Annie qui miment une partie de jambes en l’air entre une elfe et un farouche soldat avec Troy qui prend des notes, Britta qui prend pitié d’un elfe, Chang en elfe noir, l’introduction parfaite ou l’excellent tag de fin.

Au final, cet épisode nous montre comment un groupe d’amis peut s’amuser sans avoir besoin de jeux vidéo ou d’ordinateurs, juste avec leur imagination. Et c’est bien ça le thème de la série, tout est dans le titre : une ode à l’amitié contre l’individualisme et le manque d’imagination.  Alors je pardonne le seul défaut de l’épisode : Pierce étant encore une fois réduit à un type détestable. À part ça, c’était parfait. Community signe encore un classique de la comédie, à voir et à revoir. 

 

00:00 Publié dans Community | Lien permanent | Commentaires (0)

05/02/2011

Community 2x13

2x13 Celebrity Pharmacology

Parfois, elle a beau se moquer, la série utilise quand même des codes un peu clichés de la comédie. C'est ce qui rend cet épisode un peu maladroit, un peu prévisible. Mais on passe tout de même un excellent moment si l'on apprécie toujours autant chacun des personnages et leurs interactions de groupe. 

C'est rare de voir Pierce et Annie partager une intrigue, et j'aurais aimé que ce soit traité différement. Si le besoin d'attention du premier est pertinent face à la générosité de la seconde, c'est encore une fois Pierce qui s'en sort avec le mauvais rôle. L'occasion de nous surprendre et de le rendre un peu plus sympathique était là, mais les scénaristes ne l'ont pas saisis, préférant le montrer de nouveau comme enfantin et manipulateur, avec comme seul excuse un souvenir d'enfance un peu trop cliché justement. Bon, au moins, ça faisait longtemps que Pierce ne m'avais pas fait esquisser un sourire. Et le travail d'évolution autour d'Annie est très réussi, j'aime la voir devenir indépendante et s'affirmer toujours plus au sein du groupe. 

La petite mise en scène du groupe est amusante, c'est très fun de les voir tous en costumes durant tout l'épisode. Et on a le droit à une petite leçon sur la drogue bien foutu, qui aurait certes pu être un peu moins consensuelle, mais là n'est pas le propos de l'épisode. L'intrigue secondaire avec Jeff et le portable de Britta est vraiment anecdotique, là aussi un gag typique de sitcom. Et la lente inclusion de Chang au sein du groupe se fait maladroitement, mais se fait tout de même, à travers le personnage de Shirley. Au moins, il y a de la continuité et quelques sourires. 

Non, le meilleur de l'épisode, c'était le Dean. À mourir de rire !

Pour une fois, je reproche à Community de ne pas innover et de nous servir un plat un peu réchauffé. Mais je ne lui en veux pas parce que j'ai tout de même beaucoup apprécier cette demi-heure à Greendale. 

00:03 Publié dans Community | Lien permanent | Commentaires (0)

28/01/2011

Community 2x12

2x12 Asian Population Studies

Pour sa reprise, Community nous offre un épisode où l'évolution et les émotions des personnages sont pris au sérieux. Ce genre d'épisode a fonctionné en début de saison, tout autant que les parodies géantes ou les expériences télévisuelles. Sauf que là, c'est un peu trop léger et décevant. 

Pourtant, c'est une bonne idée de chercher un nouveau membre au groupe d'étude. Le problème, c'est les candidats. Chang m'a beaucoup fait rire l'an dernier, car je pense qu'il s'agit d'un personnage qui fonctionne par petites doses, lorsqu'il peut se permettre d'apparaître de manière surprenante pour insulter tout le monde. Mais depuis qu'il est devenu étudiant, les scénaristes ne savent plus trop quoi faire de lui et on réalise en voyant cet épisode que le voir rejoindre le groupe ne serait pas forcément une bonne idée. Le personnage manque de nuances et n'est efficace que dans ses petites apparitions (comme lorsqu'il se cache en haut d'une étagère). Quand à Rich, il n'a pas vraiment de ressort comique et sa querelle avec Jeff est trop secondaire pour que l'on se sente vraiment concerné par sa résolution. 

D'ailleurs, même si j'aime bien voir la série prendre à contre-courant les clichés romantiques, j'aurais presque souhaité voir Jeff dévoiler son amour à Annie lorsqu'il court sous la pluie. Parce que j'aime leur alchimie mais je trouve que les voir se tourner autour aussi longtemps devient presque un problème. Un remake différent mais tout aussi maladroit que celui du couple Jeff/Britta en première saison. Il ne faut pas trop que ça traîne ou ça pourrait devenir agaçant. 

L'intrigue de Shirley était finalement la plus réussie. Même si ce n'est pas très aboutie (on ne sait pas qui est le père de l'enfant au final) le discours de son ex-mari est émouvant. Un peu d'authenticité fait toujours du bien à la série, surtout lorsque c'est contrebalancé par un peu d'humour, comme Troy qui tente de découvrir maladroitement la vérité sur Halloween ! 

Sinon, on a Pierce égal à lui-même, c'est à dire poussif et fatiguant, un Abed en petite forme et une Britta très en retrait. Le seul personnage secondaire qui m'a fait rire est le professeur Duncan. 

Maladroit donc, surtout qu'au final, l'inclusion de Chang dans le groupe n'est pas vraiment clair et que l'épisode passe le plus clair de son temps à trouver son véritable sujet : un nouveau membre dans le groupe, la relation Jeff/Annie, la grossesse de Shirley ? J'attends quelque chose de plus solide de la part de la série. 

08:20 Publié dans Community | Lien permanent | Commentaires (0)

25/12/2010

Day 62 - Best Of Christmas 6

Voilà, Noël c'est aujourd'hui et je termine cette sélection avec le meilleur épisode de Noël diffusé en 2010, celui de Community, qui voit la bande d'étudiants transformés en personnages de stop-motion et s'unir pour sauver le Noël d'Abed !

Dès demain, le best of de l'année 2010 commence !

Vous pouvez retrouver la chronique de cet épisode dans la rubrique Community et voici également un top 10 des meilleurs épisodes de Noël que j'avais publié en 2008 : http://dylanesquetv.hautetfort.com/archive/2008/12/22/top...

21/12/2010

Community 2x11

2x11 Abed's Uncontrollable Christmas

J'avais un peu peur avant de visionner cet épisode de Noël en stop-motion. Peur d'être déçu. Et je me suis dit que c'était une bonne chose. Que ça voulait dire que j'ai de grandes attentes pour Community et que la pire attitude à avoir face à une série, c'est de ne même pas s'inquiéter, d'être paresseux. Alors oui, je m'inquiétais, mais encore une fois, la série ne m'a pas déçu. 

comm-nup_142681_0003.jpg

Au delà de son concept, cet épisode réussit à toucher juste pour tous ceux qui partagent la même vision des fêtes de Noël. Où je ne supporte pas le cynisme, ou je savoure ma famille, ou je me plonge dans le passé et dans mes souvenirs d'enfance. Chaque famille, religieuse ou non, a son rituel de Noël. C'est la seule fête qui compte, qu'elle soit légitime ou commerciale, peu importe, tout le monde en a besoin. Car c'est le début de l'hiver, des longues nuits froides et l'époque des gros coups de fatigues. Alors il est important, pour moi en tout cas, d'avoir du monde autour de soi, que l'on fête Noël ou pas.

C'est le sujet de cet épisode, à travers l'esprit d'Abed. Et comme l'esprit d'Abed est très spécial, le concept l'est aussi. Ainsi, le groupe se retrouve dans un monde d'animation, avec un prétexte amusant qui, une fois qu'on a l'a assimilé, est très savoureux. "It's Always Sunny in Philadelphia" l'avait déjà fait l'an dernier, mais l'animation est poussé plus loin ici, et parvient à bien saisir chaque personnage et à faire perdurer la meilleure intrigue raconté par la série depuis ses débuts : le groupe d'étudiants agit comme une seconde famille. Placer Abed au centre de cette histoire et casser un peu son côté froid et distant est une très bonne idée. 

tumblr_ldb1oeCzoM1qaweqho1_500.png

On a le droit à de jolies chansons, à un habile mélange de rires et de bons sentiments sans que justement, on tombe dans le cynisme que je déteste autant à cette période de l'année (sauf pour Jeff, évidemment !). Il y a des passages vraiment émouvants et j'ai pas arrêté de sourire bêtement devant ce conte qui réchauffe le coeur et prouve encore l'ingéniosité de Community, qui n'oublie pas depuis quelques épisodes de retrouver une justesse de ton qui lui fait parfois défaut. 

Un petit classique qui va lui aussi devenir l'un de mes rituels de Noël.  

00:00 Publié dans Community | Lien permanent | Commentaires (2)

13/12/2010

Community 2x10

2x10 Mixology Certification

C'est fou à quel point la série peut changer de ton et de format d'épisodes en épisodes. C'est pas la première fois que je le dis mais ça me surprend toujours. Et c'est encore plus vrai cette saison, ce qui explique pourquoi on peut la trouver inégale, pourquoi chaque épisode divisent autant les critiques. Celui-là va encore une fois ne pas mettre tout le monde d'accord. 

De l'extérieur, il ressemble à une comédie classique où les scénaristes amènent les personnages dans un bar et développe leurs caractéristiques les plus drôles, l'alcool aidant. C'est d'ailleurs un peu le cas lors des dix premières minutes. Mais l'épisode n'hésite pas à prendre un tournant un peu plus sombre lorsque Troy refuse de boire son premier verre alors que sonne l'heure de sa majorité. Non pas parce que les scénaristes veulent nous faire la morale sur les méfaits de l'alcool. Juste parce qu'on a ici une inversion des rôles et un regard juste et touchant sur un groupe qui a l'alcool mauvais le temps d'une soirée pas aussi bien qu'ils l'auraient cru. Parce que l'idéalisme de Troy n'est pas intouchable et va faiblir à mesure qu'il va grandir. Parce que Shirley n'est pas juste la bonne mère de famille qui dit "That's nice" tout le temps mais a également ses failles. Parce qu'on est dans une série où les shippers sont fous mais ça n'empêche pas Jeff et Britta de s'embrasser bêtement lorsqu'ils ont bus un verre de trop, tant pis pour la romance. 

C'est plus sombre certes, mais c'est toujours drôle. À part pour Pierce qui était encore une fois le maillon faible de l'épisode, j'ai adoré voir Jeff et Britta jouer une nouvelle fois le rôle du papa et la maman du groupe, ou Abed parler de Farscape sans réaliser qu'il est en train de se faire draguer. Rien d'over-the-top, pas d'absurdité, juste de l'humour simple et crédible, qui prouve que la force de cet épisode est la justesse de ton. Ca rend la tristesse partagée par Annie et Troy dans le final encore plus touchante. 

J'ai donc beaucoup aimé cet épisode. Et j'aimerais que Community explore plus souvent ce registre doux-amer car ça fonctionne plus que je ne l'aurais imaginé. Et ça ne m'empêche pas d'apprécier les folies du show, comme l'annonce l'épisode de Noël en stop-motion !

00:00 Publié dans Community | Lien permanent | Commentaires (1)

25/11/2010

Community 2x09

2x09 Conspiracy Theories and Soft Defenses

À nouveau une parodie qui fonctionne pour Community. Cette fois, la série s'attaque aux séries conspirationnistes, au suspense artificiel et elle le fait avec beaucoup de charme en y intercalant une histoire de château fort fabriqué avec des draps et des oreillers.

Allison Brie est la vraie star de cet épisode. Charmante et hilarante du début à la fin, elle ne fait que renforcer ma sympathie pour la relation qu'elle entretient avec Jeff. Cet épisode ravira les shippers tout en s'en moquant. Mais ce n'est pas le plus marquant. Non, ce qui est vraiment génial (et contrairement à certains, je n'ai pas trouvé ça trop poussif puisque c'était justement le but de la manoeuvre d'être poussif), c'est l'enchaînements de révélations finales à coups de faux flingues et de bonnes leçons.

On peut penser à Arrested Development et l'oncle qui fait semblant de perdre un bras pour éduquer les enfants Bluth, mais on peut surtout penser "Mon dieu, on ne peut plus arrêter les scénaristes de Community sur le chemin de la drôlerie décomplexé" ! J'ai ri à chaque fois que quelqu'un prononçait le nom "Professor Professorson" et à chaque intervention du Dean, décidément le personnage secondaire le plus génial de la série (en attendant que quelqu'un retrouve la trace de Chang). Et je lirais volontier un bouquin intitlué "Time Desk" par Dean Dangerous !

La petite folie de Troy et Abed est délicieuse et j'étais même un peu triste de voir le fort démoli. Joli clin d'oeil à "Cougar Town" qu'il faut que je regarde et tag final aussi court qu'il est drôle. Bref, un très bon épisode de Community qui, depuis Halloween, semble reparti pour l'excellence sans vouloir s'arrêter.  

00:00 Publié dans Community | Lien permanent | Commentaires (1)

18/11/2010

Community 2x08

2x08 Cooperative Calligraphy

Voilà peut-être l'un des meilleurs épisodes de la série. Un petit miracle qui vient rassurer tout le monde après un début de saison inégale, en incluant dans un huis-clos tout le génie de la série, de ses personnages et de son cast. Sans parodie, sans guest-star, juste le groupe principal dans une pièce pendant vingt minutes, à la recherche d'un stylo. 

Les épisodes huis-clos, ou "bottle episode" comme le souligne Abed, sont souvent mes préférés dans pas mal de séries (voir mon classement dans la rubrique Top 10). Ils permettent de développer les relations entre personnages, d'avoir un climax simple mais efficace et d'avoir un tas de dialogues cultes sans que ça sonne trop forcé. C'était le cas ici, et pour ceux qui doutaient déjà de la pertinence du show, on a un concentré de tout ce qui est génial à son sujet. Voici une liste, la manière la plus simple que j'ai trouvé pour crier mon amour pour cet épisode !

1) Des références méta qui tombent à pic, merci Abed !

2) Annie's Boob, merci le singe et Allison Brie !

3) Pierce et Shirley ont des répliques drôles, une fois n'est pas coutume !

4) Le cahier d'Abed avec les menstruations des filles !

5) La naïveté de Troy et son amour pour les fantômes !

6) Le triangle amoureux Jeff/Britta/Annie assure toujours le spectacle !

7) Jeff Winger, son rôle désormais assumé de leader et ses speech de motivation !

8) La nuit d'amour de Chang et Shirley n'est pas oublié, et Troy s'en souvient également !

9) L'amour du Doyen pour les chiots !

10) Le cast qui s'amuse et s'en donne à coeur joie comme dans une pièce de théâtre !

Bref, un épisode que je vais revoir de nombreuses fois et déjà un classique. Il parvient à redonner de l'équilibre au show et c'était exactement ce dont il avait besoin. En espérant qu'après ça, la suite ne va pas me décevoir !

00:10 Publié dans Community | Lien permanent | Commentaires (0)

11/11/2010

Community 2x07

community_17.jpg2x07 Aerodynamics of Gender

La boulette : j'avais écris une longue review passionné pour défendre cet épisode et vlan, mon ordi a planté. Je suis donc de mauvaise humeur alors je vais faire court. Oui cet épisode va encore diviser les fans et rendre un peu plus inégale cette saison. Mais si on le regarde en ne pensant pas au reste, si on l'isole, il apparaît selon moi comme une expérience très intéressante que seul Community peut se permettre. 

L'intrigue principal est un mix étonnant entre Mean Girls et Frankenstein avec les filles qui utilisent l'esprit d'analyse d'Abed pour se venger des garces de Greendale (dont une Hilary Duff un peu transparente). Un nouveau portrait d'Abed assez touchant puisqu'il se retrouve isolé du monde à cause de sa lucidité qui fait des ravages face à la superficialité de ses camarades. Le problème avec cette intrigue, c'est Britta car je l'ai trouvé un peu trop "out of character". Que Shirley et Annie joue les suiveuses, c'est concevable, mais pas Britta. C'est la limite que Community franchit trop souvent cette saison, son véritable problème : sacrifier l'évolution d'un personnage au profit d'une bonne idée d'intrigue. Dommage que Chang soit réduit à jouer les seconds couteaux, aussi drôle soit-il.

L'intrigue secondaire était une expérience étrange proche de la perfection. Une métaphore du paradis et du fruit défendu à coup de lumières saturés, d'un trampoline zen et d'un gardien raciste. Le duo Troy/Jeff fonctionne très bien et même Pierce est bien utilisé (même si l'apparition d'Andy Dick en pilote d'avion était vraiment n'importe quoi, dans le mauvais sens du terme). C'est rare de mixer aussi bien les références ironiques avec une telle poésie, rare et précieux, même s'il est clair que cela ne plaira pas à tout le monde.

Si la série parvient à alterner intrigue expérimentale et intrigue consacrée à l'évolution des personnages comme dans la première saison, elle peut encore retrouver tout son mordant. Cet épisode était en tout cas une belle promesse, certes maladroite, mais sur la bonne voie. 

00:04 Publié dans Community | Lien permanent | Commentaires (0)