Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/02/2009

The Office 5x14

karen.png5x14 Lecture Circuit (Pt.1)

Les fans de The Office sont gâtés cette semaine avec, après le fabuleux épisode post-Superbowl de dimancher dernier, ce "Lecture Circuit (Pt.1)" plutôt agréable à regarder. Ce n'est pas ce que je pourrais appeler une réussite, mais l'épisode se laisse regarder agréablement et est moins surfait et agaçant que ce que la première moitié de saison a pu offrir.

Il s'agit de la première partie d'un double épisode, et le rythme redescend après la folie de "Stress Relief". Nous suivons Michael et Pam qui partent faire la tournée des filiales Dunder Mifflin, puisque Scranton est désormais la numéro un des ventes et doit montrer l'exemple. Mais comme on le sait, Michael n'est pas un modèle de modestie et sa visite à Utica lui donne plusieurs fois l'occasion de mettre les pieds dans le plat. Cette partie est amusante, grâce à un Michael plutôt en forme ("Pam is my hot roadie !") et le duo qu'il forme avec Pam est toujours délicieusement drôle. L'occasion de revoir la charmante Rashida Jones dans le rôle de Karen, désormais manager de la filiale d'Utica... et enceinte ! Ce n'est pas Jim, je vous rassure, comme le suggère maladroitement Michael ! Si ça avait été le cas, j'aurais arrêté de regarder la série je pense ! Sa petite réconciliation avec Pam est bien amené, mais un peu trop courte, il y avait surement moyen de développer tout cela de manière plus subtile. Mais le voyage continue la semaine prochaine puisqu'un "To Be Continued" frustrant nous laisse suggérer le retour d'Amy Ryan dans le rôle d'Holly. Et ça, c'est vraiment une excellente nouvelle !

À Scranton, rien de transcendant. Certes, il est amusant de voir Jim et Dwight s'associer pour organiser l'anniversaire de Kelly (la pancarte "It's Your Birthday" et les ballons !) mais ça un petit goût de déjà-vu. Même chose pour Andy qui flirte avec la cliente de Stanley. Amusant, mais pas de quoi rire à gorge déployé. Par contre, Creed a eu un plus grand temps d'antenne que d'habitude, pour mon plus grand plaisir ! La scène d'ouverture était classique, ça devient un peu redondant les conneries de Michael et le Jim blasé, à force.

En bref, l'épisode est agréable, mais souffre d'un manque de rythme et n'exploite pas à fond son sujet. Mais comme il est en deux parties, j'attend de voir la suite avant de le juger. Dur de passer après l'excellent "Stress Relief" en même temps.

15:13 Publié dans The Office | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : the office

04/02/2009

The Office 5x13

5x13 Stress Relief

Je dois avouer que cet épisode diffusé après le Superbowl a soulevé en moi bien des inquiétudes. J'avais peur d'un épisode surfait, formaté pour plaire aux masses et amasser un nouveau public, de la présence improbable de Jack Black et Jessica Alba au générique et de la longueur de 40 minutes, pas très adapté au milieu d'une cinquième saison, n'ayons pas peur de le dire, moins réjouissante et manquant d'unité (en voilà une longue phrase !). Et pourtant, voilà peut-être l'un des meilleures épisodes de la saison, qui réunit tout ce qui rend The Office si attrayant à mes yeux : Michael en grande forme, un soupçon de Jim et Pam, ainsi que des personnages secondaires tous à égalité.

Le prégénérique d'abord, ahurissant ! Dwight met le feu au bureau afin d'apprendre à tout le monde les règles de sécurité. Résultat : c'est le chaos total ! Angela balance son chat dans le conduit d'aération, Kevin vide le distributeur et Stanley s'écroule, victime d'une attaque cardiaque ! L'une des meilleures cold open de la série, rythmé et bourré de trouvailles drôlatiques, complété en plus par un nouveau générique réunissant tout le cast, depuis le temps qu'on l'attendait !

La suite se divise en trois storylines. Après l'attaque de Stanley, Michael découvre qu'il est la raison du stress de ses employés. Il organise alors une séance de "Roast" (je n'ai pas Comedy Central, je ne connaissais pas ce système) où tout le monde vient sur scène pour faire la liste de ses défauts. L'occasion de voir un défilé hilarant, où tout le monde à son moment de gloire : mention spéciale à Andy et sa guitare, Angela, Meredith et Pam ! Et puis Toby, "Friends Only" ! Je n'avais pas autant ri depuis le season finale de la saison 4. Qui d'autre que Michael pour donner du pain de mie aux pigeon en hiver !

Pendant ce temps, l'intrigue concernant Jim et Pam n'a rien d'original, ralentit un peu le rythme de l'épisode, mais j'ai bien aimé la conclusion, certes un peu trop à l'eau de rose, mais touchante. J'ai du mal à leur résister, j'avoue. Le film téléchargé par Andy permet d'apercevoir Jack Black et Jessica Alba quelques secondes, pas de quoi en faire tout un plat. La médiocrité du film m'a fait sourire, mais cela valait-il la peine ? Ca aura eu le mérite d'apporter de bonnes scènes où Andy prend Jim et Pam pour des critiques de cinéma, et éclate en sanglots ! Ed Helms a fait de l'excellent boulot, ça fait plaisir de voir Andy libéré de l'emprise d'Angela !

Photobucket 

Pour finir, y a pas mal de passages qui m'ont marqué, des scènes cultes, que l'on regarde en boucle sans s'en lasser : "Stayin' Alive", Michael qui se venge de ses employées ("You Slept with so many guys you starting to look like one !"), un Dwight toujours aussi caricatural mais vraiment hilarant, Creed face à la technologie ("What's a text ?"), j'en passe et des meilleures. Les quarantes sont tellement foisonnantes qu'on a pas le tant de s'ennuyer, même si ça finit par manquer d'unité à force. Allez je ne peux résister à l'envie de balancer quelques répliques :

Michael : Racism is dead, Stanley ! Barack is President !

Pam: Once every hour, someone is involved in an Internet scam. That man is Michael Scott.

Andy : The fire is shooting at us !

Il y a tellement à dire sur cet épisode, même si le mieux à faire c'est encore de le regarder. Bravo à Paul Libertstein pour cette merveilleuse suprise, certes un peu maladroite et over ze top parfois, mais qui fait vraiment plaisir à regarder ! Une excellente suprise, encourageante pour la suite !

00:21 Publié dans The Office | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : the office

24/01/2009

The Office 5x12

5x12 Prince Family Paper

5x12a.jpgMême s'il n'est pas sans défauts et pas vraiment abouti, cet épisode m'a convaincu. Après les deux derniers épisodes, je l'ai regardé sans trop d'attentes et il m'a agréablement surpris. Il est simple, et sans prétention, sans grand enjeux. Ca fait du bien dans une saison où tout a tendance à aller trop vite et a perdre en crédibilité. Certes, ce n'était pas forcément à mourir de rire, mais on retrouve un peu de l'aspect doux-amer du show.

Commençons par la partie Michael/Dwight. Je n'ai pas tellement aimé les sorties en extérieur dernièrement mais celle-ci était amusante et permettait de voir à nouveau les contradictions de Michael, confronté à un dilemne éthique. Après de longues réflexions sur les requins, le voilà qui finit par s'attacher à cette fabrique de papiers familiale, "Prince Family Paper", alors qu'il devait les détruire. On vire donc dans le pathétique, mais un pathétique qui réussit à toucher et à développer le personnage de Michael. Tout heureux d'être venu un businessman talentueux, il se rend vite compte qu'il ne veut pas devenir comme David Wallace. Pourtant, afin d'éviter une happy end, il finit par obéir à son supérieur et reçoit ses félicitations. A ses côtés, Dwight est en forme, et je l'aime beaucoup comme ça, lorsqu'il est en mission et garde également ce côté enfantin qui l'empêche d'être insupportable. La référence au Seigneur des Anneaux m'a bien fait rire, ainsi que sa jubilation sur le chemin du retour.
Michael : Clouds in the sky. That means it's going to rain. Bad for business.
Par contre, c'est quand même bizarre que Dunder Mifflin soit passé du downsizing à une grosse filiale, surtout en période de crise. Au moins, la série cherche à évoluer.

Pendant ce temps le reste des employés se pose une question existentielle : est ce que Hilary Swank est belle ? Et c'est tout. Futile, ridicule, perte de temps ? Peut-être mais franchement drôle parfois ! Même si cette intrigue s'essoufle vers la fin, voir nos cher employés passer leur temps à ne rien faire et à échanger avec absurdité des référances à la pop-culture, ça vous rappelle pas la saison 2 et surtout "Office Olympics" ou "The Fire" ? Avec Michael et Dwight en mission et les autres au bureau ? A part Pam qui est un peu en arrière plan, tout le monde a son moment de gloire, en particulier Kevin !
Kevin : I could find a painting beautiful but I would not bang a painting !
5x12b.jpgKelly est également excellente, et le speech de Stanley très drôle. Par contre Jim m'agace de plus en plus ces derniers temps, lorsqu'il n'est pas avec Pam, il commence à jouer les rabats-joies. L'absence d'intrigue JAM ces derniers temps annonent un futur très chargé les concernant. Et c'est aussi bien de faire une pause et de prendre du recul par rapport au couple.
Bref, une intrigue pas indispensable, un peu longue, mais délicieuse tout de même !

B.J. Novak continue d'écrire de bons épisodes, où il donne son moment de gloire à chaque personnage, et même si ça tombe parfois à plat, cet épisode était un mélange inégal mais très sympathique de "Office Olympics" et "Branch Wars". Il permet une pause bienvenue dans une saison 5 qui a tendance à partir dans tous les sens. La semaine prochaine, l'épisode du Superbowl a interêt à être à la hauteur en tout cas et à ne pas jouer la surenchère !

10:31 Publié dans The Office | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : the office

18/01/2009

The Office 5x11

5x11 The Duel

Voilà, The Office reprend et attaque 2009 avec au programme un double épisode pour le Superbowl, une équipe de scénaristes qui va s'impliquer dans un spin-off (qui n'en sera pas un) et déjà cinq ans dans les pattes. Alors ce que j'attends moi, c'est un retour aux sources : une comédie douce-amère sur le quotidien d'une équipe attachante dans un lieu de travail banal. Le principal défaut de la première partie de saison était un éparpillement sur des intrigues trop longues et peu drôle (Pam à New York, Dwangelandy...) et l'absence des scénaristes principaux du show pour laisser la place à de nouvelles plumes, pas toujours convaincantes. "The Duel" me réconcilie-t-il avec The Office ? Voyons voir...



Tiens, B.J. Novak est encore au générique ? Et non, Ryan a bien disparu, parti tourner avec Quentin Tarantino, et son retour/départ a également parasité les précédents épisodes. D'ailleurs, j'ai trouvé dommage de ne pas voir le background dans cet épisode. Toby est absent, les autres font presque de la figuration et on se concentre sur deux intrigues inégales.

Commençons par le gros morceau : la résolution (définitive je l'espère) du triangle amoureux Dwight/Angela/Andy. Quand il a débarqué en début de troisième saison, Ed Helms m'avait tout de suite conquis, avec son personnage d'arriviste lourd et névrosé, The Nard Dog ! Puis, lorsqu'il est revenu de son congé sabbatique, et qu'il a commencé à flirter avec Angela, Drew est devenu trop souvent l'idiot de service, la victime. Cela a occasioné des épisoes très dérangeants (celui de Noël) où on avait de la peine pour lui et où parrallélement, Dwight et Angela ont perdu leur côté attachant pour devenir véritablement détestables. Dommage, ça a beaucoup trop trainé en longueur et même si c'était drôle à l'occasion, on se demandait vraiment si on allait un jour voir le bout du tunnel...

"The Duel" a le mérite de redorer l'image d'Andy et de mettre un point final à cette intrigue maladroite. Avec ce qu'il faut d'humour pour passer un bon moment. Tout est très rapide, presque baclé, mais on a plus de temps à perdre. Andy découvre la vérité (par un Michael égal à lui-même) et Dwigh est aussitôt sur ses gardes. Leur affrontement est complétement absurde, pathétique, et très drôle finalement. Ce n'est plus l'humour fin des premières saisons, mais du gros gag qui participent à caricaturer les personnages, m'enfin j'ai eu du mal à éttoufer mes rires devant certains passages : les règles de Dwight, l'arrivée d'Andy au petit matin, Jim complétement blasé... C'était plutôt correct. Et puis on a fini avec tout ça, j'en suis ravi !



De son côté, Michael se rend à New York pour une petite discussion avec David Wallace (très présent cette année) qui apparaît tout d'abord assez superficielle. Si on rit pas à gorge déployé devant cette intrigue, c'était nécessaire pour deux raisons : Michael est ainsi éloigné du bureau, sans quoi le duel n'est pas possible, et on se concentre le travail à Scranton, avec une allusion d'actualité à la crise financière. Et puis comment résister aux bouffoneries de Michael ?
Michael : I am so impressed with the potential you see in me.

À part ça, la scène d'ouverture fonctionnait grâce à un Steve Carrel déchaîné, Creed a eu son moment de gloire et j'aurais pas craché sur au moins un regard entre Jim et Pam. "The Duel" prouve avec un peu de maladresse que les scénaristes sont prêt à repartir sur de nouvelles bases plus solides, en se débarassant des défauts du début de saison. Une scénariste qualifié, des acteurs amusants et un futur qui s'annonce enfin sans grande crise mélodramatique, sans enfants, ni adultère, ni mariage... pas de soap quoi ! C'est plutôt prometteur, vous ne trouvez pas ?

22:18 Publié dans The Office | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : the office

13/12/2008

The Office 5x10

Episode 5x10 Moroccan Christmas

Dernier épisode avant la pause hivernale, "Moroccan Christmas" a la lourde tache de rivaliser avec des épisodes de Noël aussi excellents que l'intouchable 2x10, ou le très drôle 3x10. Et le résultat est plutôt décevant, alternant encore une fois entre du bon et du moins bon. Et nous laissant sur une note étrange et une première partie de saison inégale...



LE MOINS BON
- L'alcoolisme de Meredith. Je me plains souvent du personnage de Meredith, peu mis en avant, n'ayant pas de relations avec les autres et qui se limite à boire. Boire beaucoup. Et coucher pour gagner de l'argent. Et lorsque Phyllis organise un Noël marocain au bureau, elle dépasse les bornes et finit par s'enflammer (littéralement). J'ai failli crier : "What the f**!" en voyant ce comique de situation lourd et idiote. Ensuite, les tentatives de Michael pour amener son employée en rehab sont relativement drôle, mais n'apporte pas grand chose, à part plus d'apparitions de Meredtih. Cela dit, son personnage reste dans le ridicule et n'est pas vraiment développé. Reste certaines répliques de Michael pour sauver le tout de l'ennui et de l'absurde.
- L'ambiance de l'épisode. Pas assez drôle et bien trop embarassant. Toby qui rachète la poupée à Darryl, Andy qui est le cocu officiel du bureau, Meredith... L'atmosphère est étrange et ça manque singulièrement de légéreté. Un gros problème de la saison 5.
- Dwight et ses poupées. Mouais. J'ai souri au début et puis je me suis dit qu'encore une fois, Dwight est une caricature de lui-même. Une caricature un peu trop appuyé dans cet épisode.
- Pam n'a qu'une ou deux réplique, c'est pas juste !
- Ryan a vraiment disparu ? Ou va-t-il revenir de Thailande bientôt ?



LE BON :
- La fête marocaine est une très bonne idée, superbes décorations et combat Phyllis/Angela amusant. Mais un thème pas exploité jusqu'au bout. D'ailleurs Noël n'est qu'un pretexte et c'est un peu dommage.
- La révélation de Phyllis. C'était un peu maladroit mais au moins, j'espère que ça aura le mérite de faire avancer notre triangle amoureux qui s'embourbe et embourbe la série avec lui. Le mariage, c'est pour quand ? Après le Superbowl, j'imagine...
- Michael se montre assez attentioné cette semaine pour ne pas tomber dans la caricature.
- Ed Helms. Il est excellent même si Andy fait de la peine à voir. J'aime le voir chanter, jouer du sitar, se ridiculiser en permanence.
- Kevin : "The Fire Girl !".

Voilà, la première moitié de la saison 5 aura été très inégale, et reste pour l'instant la saison la moins réussi selon moi. Des intrigues qui trainent en longueur (Andy/Dwight/Angela), d'autres baclés (Michael et Holly, la grossesse de Jan), des personnages mal utilisés (Ryan, Dwight) et de l'humour pas toujours très fin. Et puis à côté de ça, des personnages toujours attachants, des bonnes répliques et du Jim et Pam touchant à souhait. Les meilleurs épisodes ? Le season premiere, le 5x06 et le 5x09. Les pires ? Celui-ci, ainsi que le 5x03 et le 5x05.
Va quand même falloir se ressaissir et mieux équilibrer l'aspect drama, de plus en plus présent (et étouffant) et la comédie. Recentrer le tout sur la vie de bureau, pas sur la vie amoureuse des employées.
Bref, y a du boulot, mais je fais confiance à toute l'équipe ! Et je serais au rendez-vous en janvier pour la suite !

21:11 Publié dans The Office | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : the office

06/12/2008

The Office 5x09

Episode 5x09 The Surplus

Si l'on enlève la partie à la Schrute Farm, voilà un épisode de The Office drôle et réussi. Centré principalement sur la vie de bureau et ses futilités. Les personnages interragissent tous ensemble, les répliques fusent et Steve Carrel me fait plus rire lorsqu'il est un peu moins mis en avant.



Car la star de l'épisode, c'est Pam. Jenna Fisher illumine l'épisode ! Certains diront que cette semaine, son personnage n'est pas très fidèle à elle-même, moi je trouve que c'est la Fancy New Beesly que nous retrouvons ici, sûr d'elle-même, plein de charme, tout en restant maladroite et attachante. Ses scènes avec Jim sont parfaites, car elle ne concerne pas quelque chose de dramatique du genre un mariage ou une maison, mais une simple histoire de chaises. Et c'est avec peu que les scénaristes réussissent souvent à nous faire rire. Prenez la scène finale par exemple : génial, tout simplement !  
Il suffit d'une réplique de Creed, d'un regard de Stanley, d'une moue de Toby ou bien une apparition de Hank le gardien en Salomon, juge suprême !

Je ne m'attarde pas sur le cas Dwangela, car ces deux-là me fatiguent. Le mariage arrangé organisé par Dwight ne provoque pas de rire, et encore une fois, ce triangle amoureux provoque surtout la gêne. J'ai de la peine pour ce pauvre Andy. Il est tant que cette storyline s'arrête. Le mariage est prévu pour quand ? Bon, j'avoue quand même avoir souri à Andy qui marche deux fois dans la bouse et au coup de ballon de Mose !



Un épisode traditionnel, dans le bon sens du terme, puisqu'il se concentre sur le bureau et ses petites histoires légères et amusantes, sans trop virer dans le drama ou l'humour lourd (excepté la partie Andy/Dwight/Angela). Jim et Pam remonte à nouveau dans mon estime, tout les personnages sont là, même David Wallace et Hank. Bref, tous les ingrédients sont réunis pour passer un agréable moment à Dunder Mifflin ! 

19:13 Publié dans The Office | Lien permanent | Commentaires (0)

29/11/2008

The Office 5x08

Ceci est ma 100ème chronique ! J'ai du mal à venir régulièrement alimenter mon site mais je suis content de voir que de plus en plus de personnes viennent le consulter et laisser des commentaires ! Je vais continuer, même si ce n'est pas toujours régulier (mes études oblige...) à reviewer The Office, Urgences, 30 Rock, peut-être Homicide, ainsi que mon best of Six Feet Under. Par contre, je vais certainement stopper Pushing Daisies et Dirty Sexy Money pour la simple et bonne raison qu'ABC vient de les annuler... Mais j'espère trouver d'ici là de nouvelles séries à vous faire partager !

Episode 5x08 Toby Frame

Au programme du Steve Carrel Show cette semaine, le retour de son pire nemesis, Toby Flenderson. Si je suis content de retrouver ce personnage, dont les confrontations avec Michael ont toujours été savoureuses, j'ai trouvé toute cette partie lourde et mal traitée. Pas trop bien compris le retour de Toby, et on n'évoque même pas ses problèmes au Costa Rica, entrapercus dans le season premiere. Michael fait son Michael, et ne m'a pas fait vraiment rire. C'était juste triste à regarder, et pas très fin. Si on met à part la scène d'ouverture qui m'a fait beaucoup rire tout de même.
En bref, le retour de Toby est mal écrit selon moi...

De la même façon, je ne comprends décidement pas ce que les scénaristes fabriquent avec le personnage de Ryan. Si B.J. Novak doit quitter la série, pourquoi son personnage n'est-il pas rester en prison ou à New York ? Là, c'est du grand n'importe quoi et je ne trouve pas ça drôle.

Jim et Pam, je les adore, mais va falloir penser à ne pas faire tourner les intrigues autour de leur couple sans arrêt. J'aime bien les voir ensemble, mais quand c'est par petites touches. Là, ça commence à être un peu trop, et le coup de la maison, j'ai trouvé ça précipité et cliché. Même si je ne peux pas m'empêcher de les adorer, je n'ai pas envie que les scénaristes ne transforment leur relation unique en histoire de couple omniprésente.

A côté de ça, on voit très peu le reste du cast et c'est fort dommage. Le coup du micro-ondes, c'était une jolie perte de temps, pas drôle du tout. Heureusement, Creed a le droit à ses petits moments de gloire, et sauve l'épisode de l'ennui complet. Le moment le plus drôle arrive à la fin avec la tirade de Dwight, qui me réconcilie avec le personnage, qui se transforme de plus en plus en caricature de lui-même.

Je suis donc déçue. The Office pour moi, ça doit être une série qui parle du quotidien des employés d'une entreprise de papiers à Scranton. Pas le Steve Carrel Show ou alors le soap de Jim et Pam. Je veux retrouver l'équilibre qui a fait les beaux jours de la série !

19:15 Publié dans The Office | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : the office

15/11/2008

The Office 5x07

5x07 Business Trip

Encore une fois, du bon et du moins bon. Alors je ressors mon fameux schéma en deux parties !



Le BON :
- Les scènes Andy/Oscar ! Même si tout cela n'était pas très fin au niveau de l'humour, c'est bien de rapprocher ces deux personnages dont l'amitié est un peu improbable ! Entre le très raisonné et cultivé Oscar et le lourdingue Andy, ça risque d'être amusant ! Surtout que l'on voit enfin Andy douter de sa relation avec Angela, et Oscar lui donner des conseils. Et ce dernier tente de se reconvertir, suite à sa rupture avec Gil... Du tout bon pour la psychologie des personnages, et j'espère que le triangle amoureux Andy/Angela/Dwight va bientôt trouver une fin...
- Les retrouvailles Jim/Pam. Génial de voir tout le monde encourager Jim puis le plaindre... Et une superbe scène Jim/Pam lors des retrouvailles, sur le parking, avec un brin de soleil, et le sourire des deux amoureux... Ca faisait longtemps ! Ca fait plaisir, Pam m'a beaucoup manqué !
- La scène d'ouverture, assez drôle, qui rappelle un peu "Diversity Day" en plus soft.
- Michael, toujours dans sa phase de maturation. Génial de le voir s'énerver contre David Wallace, de le voir agir comme un adulte pendant au moins une minute, parce qu'il ne veut pas qu'on lui enlève Holly. Je ne sais pas ce qu'il va devenir désormais, et je ne vois pas du tout l'interêt de l'avoir fait coucher avec cette hotesse, mais je ne veux pas que Michael tourne en rond. Je veux qu'il continue à évoluer de cette façon.
- Dwight était discret, ce qui fait que j'ai apprécié chacune de ses petites apparitions.
- On voit un petit peu Creed, Kevin, Stanley et Phyllis... Mais j'attends plus!
- Et encore une fois, la scène la plus drôle de l'épisode revient à Darryl ! Laughing

LE MOINS BON :
- Le voyage au Canada n'a pas un grand interêt, si ce n'est de rapprocher Oscar et Andy. Ca aurait pu être un peu mieux exploité et le coup de l'hotesse, on aurait pu s'en passer. Un peu le sentiment de "tout ça pour ça". J'aime bien les sorties en dehors du bureau, mais il ne faut pas en abuser...
- Ryan et Kelly, le retour ! N'importe quoi. No Ryan n'ayant plus sa place dans la série, les scénaristes font ce qu'ils peuvent pour lui donner de quoi justifier sa présence au générique. Comme de le remettre avec Kelly. Même si c'est drôle de voir celle-ci complétement manipulée et hystérique, je ne vois pas l'interêt d'un nouveau couple. Y en a beaucoup trop ! The Office est une comédie, pas un soap ! Où cela peut-il bien mener ? Surtout que B.J. Novak a prévu de quitter la série. Ca me laisse vraiment perplexe et je me demande si ce n'est pas une manipulation de la part de Ryan pour regravir les échelons. A suivre...
- Finalement, suite au retour de Pam, et à son échec à l'examen, on peut se demander si son séjour à New York lui a servi à quelque chose. A part mettre en danger son couple avec Jim et voir de nouveaux horizons, on a un peu l'impression que toute cette histoire de cours d'arts n'a pas vraiment abouti. Mais bon, peut-être que cet échec sera traité par la suite, à voir...



Si on exclut donc le grand pas en arrière que font les scénaristes en ressucitant le couple Ryan/Kelly, je suis plutôt satisfait de cet épisode. Michael grandit, Pam est de retour et le triangle amoureux va bientôt toucher à sa fin. Il suffirait d'un peu moins de maladresse pour que ce soit un très bon épisode. Mais là, c'est juste un épisode sympa...

13:33 Publié dans The Office | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : the office

08/11/2008

The Office 5x06

Episode 5x06 Customer Survey

C'est mieux, c'est beaucoup mieux. Si l'aspect drama est toujours présent, c'est de manière plus subtile, et on se recentre sur la vie au bureau et ses conséquences, souvent amusantes.



La scène des échanges téléphoniques était hilarante, ainsi que la confrontation entre Dwight et Kelly. Jim se montre un peu moins arrogant qu'à l'accoutumée et le mettre au même niveau de Dwight était vraiment intéressant. Et enfin, on remet un peu Kelly sur le devant de la scène, dans toute sa splendeur ! Surtout avec l'histoire des mugs (déjà disponible sur Internet d'ailleurs, j'en veux un !) On sait enfin qu'elle est toujours avec Darryl et Ryan a une ligne de dialogue. Une storilyne très bien mené en tout cas, par les acteurs.

Comme je le voulais, Pam est plus présente, grâce au blue-tooth. Seulement, c'est un peu poussif et aurait peut-être mérité de se limiter à une scène d'ouverture, pas tout un épisode. Cela dit, le "that's what she said" était d'anthologie ! Et la discussion final avec le mec de Mad Men (désolé je ne souviens plus de son nom) ajoutait une touche de drama plutôt subtile. Pam va-t-elle suivre ses conseils ou revenir vers Jim et manquer une opportunité de devenir artiste ? Enfin du comique et du drama bien mélangé, qui me réconforte avec le couple.

Andy, excellent encore une fois. Je ne comprends toujours pas jusqu'à quand il se voilera la face concernant Angela, car leur couple met autant mal à l'aise qu'il fait rire. Et l'idée de se marier dans la ferme de Dwight est prometteuse ! Très bonne scène finale, avec les regards entre Dwight et Angela, et la naiveté d'Andy...

Quand à Michael, il est en retrait, et c'est très bien comme ça. Ca permet de mettre plus avant les autres, et évite de rendre le personnage trop étouffant, et caricaturale. Michael était parfait, avec juste ce qu'il fallait de lui-même, sans en rajouter. On se souvient qu'il est un bon vendeur, et on découvre enfin la voix de sa mère (en attendant de la voir un jour ?). J'ai beaucoup rire lors de son fou rire avec Kelly !



Pas de Kevin, Phyllis, Stanley, Creed, Meredith ou Oscar, dommage. Mais une réplique sympa de Darryl. Et Holly ne me manque pas tant que je l'aurais pensé finalement.

Voilà donc un épisode qui se laisse suivre très agréablement, qui est bien écrit, et qui rappelle parfois, grâce à de petites nuances qui évite la lourdeur et la caricature, certaines épisodes des saisons 2 et 3. Continuons dans cette voie, amis scénaristes !

 

21:20 Publié dans The Office | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : the office

07/11/2008

The Office 5x05

Episode 5x05 Employee Transfer

À l'image de la saison 4, et à l'aube d'une saison 5 pourtant prometteuse, cet épisode est très inégale. Du bon et du moins bon. Et un sentiment de potentiel gachis qui me rappelle des épisodes comme "Night Out" (qui est toujours selon moi le bon de la série) ou bien "Job Fair".

Pour faciliter ma critique, je vais la séparer en deux parties :

LE BON :
- Darryl est la star de l'épisode. Chacun de ses regards, chacun de ses répliques étaient précieuses. Et son duo final avec Michael m'a vraiment ému, ce blues qui en disait long.
- Le combat Dwight/Andy. Même si c'étiat un peu lourd (et que ça avait tout l'air d'une intrigue de remplissage), le débat sur Cornell était amusant. Dwight n'en fait pas trop, change un peu de registre, et Andy est toujours très drôle. Surtout quand ils s'arrachent la table ! À la limite du lourd quand même...
- Les costumes de Joker !
- Steve Carrel, très bon et qui ne surjoue pas autant que d'habitude.

LE MOINS BON :
- La scène d'ouverture. Je m'attendais à un épisode spécial Halloween, mais ça se résumé à deux minutes, avec un défile de costumes divertissant mais sans réel interêt. A part peut-être un sourire en voyant Pam en Chaplin, prise pour Hitler !
- Je ne comprends pas le personnage de Ryan cette année. Déjà, il n'a aucune réplique. Ensuite, au lieu de recommencer un autre travail loin de Dunder Mifflin, il revient à la charge, et en tant que réceptionniste. Et pourquoi revouloir de Kelly ? Je croyais qu'elle était avec Darryl, non ? Je ne comprends pas et j'aimerais que ça soit évoqué très vite...
- A part lors de la scène d'ouverture, on voit très peu et on entend quasiment pas Stanley, Phyllis, Kelly, Creed et les autres...
- Le repas avec Jim/Pam. J'était content de les voir de nouveau réunis, mais le coup de la farce ne m'a pas décroché un seul sourire. J'ai trouvé les acteurs jouants les frères Halpert fades, voire carrément mauvais, et sans ressemblance. Jim était un peu fade aussi dans cet épisode, et j'attends vraiment le retour de Pam avec impatience... Encore une intrigue mal exploité, alors qu'on avait l'occasion de découvrir la famille Halpert d'une meilleure façon. Et encore fois, je ne comprends pas la présence des caméras lors du repas. Ni dans la voiture lors du road trip. Ca me paraît vraiment pas crédible, désolé...

- La rupture Michael/Holly, trop précipité. Si le road-trip était sympa (mais pas assez exploité encore une fois), on se débarasse d'Holly alors qu'on la connait à peine. Sa relation avec Michael n'aura pas duré alors qu'elle enthousiasmé la plupart des fans. Holly est muté par David Wallace, part emménager, fait ses adieux à Michael et voilà... Mouais. Elle méritait mieux que ça et le personnage de Michael aussi. J'adore quand il craque et qu'il pense retourner dans les bras de Jan ! Mais j'espère que ce ne sera pas le cas sinon la série tournera vraiment au ridicule. Bref, sans Holly, je ne vois pas ce que va devenir Michael ? Pas de nouveau une caricature de lui-même, j'espère...
- Le départ d'Amy Ryan. Tant de potentiel gâché...

Bref, peut mieux faire. Et doit mieux faire parce que je vois pas trop où l'on va pour l'instant...

19:15 Publié dans The Office | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : the office

26/10/2008

The Office 5x04

Episode 5x04 Crime Aid

Un épisode bien plus drôle que le précédent. Mais toujours un mélange un peu maladroit de drama et de comédie. Et l'absence de Pam commence à se ressentir...



Les scénaristes ne perdent pas de temps et mettent déjà Michael et Holly dans les bras l'un de l'autre. Et une nuit, lors du troisième rendez-vous, c'est dans les bureaux de Dunder Mifflin qu'ils passent à l'acte. J'ai adoré la façon très simple et naturelle dont ils abordent le sujet. C'est un couple qui va très bien ensemble, et même si j'ai du mal parfois à reconnaître Michael, c'est qu'il est amoureux et que l'amour semble le fait murir un peu. Ce qui m'inquiète, c'est qu'Amy Ryan n'a pas signé jusqu'à la fin de la saison, donc quelque chose me dit que leur couple ne va pas durer... Ce serait trop beau, n'est ce pas ?

Après cette folle nuit, Michael et Holly découvrent que le bureau a été dévalisé par leur faute. Du coup, Michael organise une vente aux enchères dont les fonds seront reversé à son personnel. Et le gros lot, c'est deux tickets pour Bruce Springsteen, que Michael a décidé de garder pour lui et Holly ! Cette partie de l'épisode était un peu poussive et pas exploité à fond. Même si j'ai adoré revoir plein de personnages secondaires : David Wallace (et Ryan qui se cache aussitôt!), Bob Vance (et son calin à Phyllis!) et surtout Hank et son blues cultissime !

Les échanges Dwight/Phyllis sont une très bonne idée. Je me demande comment va se terminer cette histoire mais je sens que le mariage d'Angela et Andy va être perturbé par monsieur Schrute ! En tout cas, je me répète, mais Phyllis est géniallisime ! J'ai bien ri avec Darryl également !

Quand au retour de Roy, il semble un peu débarquer comme un cheveu sur la soupe, et n'a pas vraiment d'impact dans l'épisode. C'était un plaisir de le revoir mais c'était un peu superficiel. Jim réalise néammoins qu'il ne supporte pas si bien que ça l'éloignement avec Pam et part pour New York, puis se ravise sur la route... Des nuages à l'horizon pour notre couple favori ? A suivre...



Encore une fois, la meilleure réplique de l'épisode revient à Creed, qui se la joue Don Draper dans Mad Men :
Creed : No one steals from Creed Bratton and gets away with it. The last person to do this disappeared. His name, (whispers) Creed Bratton.

En bref, c'était mieux, un épisode très attachant (merci Holly!) mais il manque toujours quelque chose. Plus de Pam et un meilleur mélange entre drama et comédie, voilà ce dont The Office a besoin pour être à son meilleur niveau !

14:05 Publié dans The Office | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : the office

18/10/2008

The Office 5x03

5x03 Baby Shower

Je ne sais pas ce que j'avais, mais je n'ai pas réussi à rire franchement durant cet épisode. Je l'ai trouvé étrange, et pas si drôle que ça. Mais les scénaristes prennent le temps d'approfondir l'aspect drama et c'est aussi important. Même si c'est dur de garder l'équilibre entre comédie et drama, la saison 4 en aura été la preuve...



Tout va trop vite en plus. 40mn c'est trop, 20mn c'est pas assez. A quand des épisodes de 30 mn ?

La scène d'ouverture est ridicule et ne m'a pas fait rire. Tout comme la partie avec Dwight. Le risque avec ce genre de scènes, c'est que les personnages ne sont plus que des caricatures d'eux-mêmes. Comme dans Friends, à partir de la sixième ou septième saison, les personnages n'agissait quasiment qu'en fonction de leur traits de caractères. D'ailleurs, je pense à Friends car le troisième épisode de la saison 5 tournait également autour de la maternité.

Jim et Pam ont du problème à communiquer. On s'en doute et on a un peu de peine pour eux, même si on se dit que c'est pas bien grave. La scène finale est touchante et montre en même temps quelques nuages à l'horizon. J'espère que tout ça ne va pas trop trainer en longueur...

J'ai été moi aussi surpris de voir la petite Astrid déjà née ! Une intrigue vite expédié je trouve... Et Jan est elle aussi devenu une caricature de névrosé (drôle quand même de la voir chanter une chanson sur la perte de la virginité à son bébé!).

Cela dit, je retiendrais tout de même certaines scènes marquantes qui m'ont décroché un sourire :
- lorsque Michael présente Astrid à sa famille, mais lui dit que Creed ne sera plus là lorsqu'elle sera grande !
- le schéma de Jim ("Michael is preparing for the birth of a watermelon with Dwight...")
- Andy confondant Angela et Phyllis sur le tableau des photos
- Phyllis à la tête du comité des fêtes
- Creed et Omaha Beach
- Michael et Darryl, toujours un régal

Et puis content de voir ce rapprochement Michael/Holly, même s'il est un peu rapide. C'est fait tout en douceur et ça montre une autre facette de Michael, encore une fois. J'espère juste que les scénaristes ne vont pas transformer leur relation en grosse blague...

Photobucket

Bref ce que je veux pour la suite :
- Moins d'obstacles entre Jim et Pam. Je les préfère souriant !
- Jan doit se calmer, c'est plus crédible...
- Moins de caricaturisation et de comique visuel, plus de bonnes répliques et de réalisme, à l'image des deux premières saisons...

Je dramatise mais j'ai quand même passé un bon moment et je ne m'inquiète pas trop pour cette cinquième saison !

18:06 Publié dans The Office | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : the office