Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/03/2013

Les femmes de ma vie

La journée de la femme, je m'en fous parce que je suis un homme (haha) (je mets un "haha" parce que c'est aussi la journée où faut pas trop déconner sans prévenir que tu déconnes derrière). Mais ça me donne quand même l'occasion d'évoquer les femmes de ma vie. Les femmes de mon écran. Je vous les présente dans cette liste écrite à la va-vite histoire que vous arrêtiez de gueuler "y a que du BILLY sur son bog en ce moment, c'est une honte, il a même pas écrit de bilan sur la deuxième saison d'Enlightened alors que je suis sûr qu'il a trouvé ça beau à pleurer" (en effet, bien vu). Et si jamais je suis sexiste dans cet article, j'y peux rien. J'ai un sexe alors je suis sexiste, c'est plus fort que moi (haha ?). 

Amber Braverman (Parenthood) / Actrice : Mae Whitman

gd111207Mae_Whitman480x172.jpg

Amber, je n'aurais pas aimé te rencontrer alors que traversais ta crise d'adolescence mais si je te rencontre maintenant, je refile de la drogue à Ryan et je viens te consoler. Et je t'épouses car tu es sensible, que tu as plus de répartie que ta mère (alors que ta mère, c'est Lorelai Gilmore, voir plus bas) et que je veux absolument être un Braverman. Je serais même prêt à te laisser garder ton nom de jeune fille et à supprimer le mien pour toujours. Tu écrirais des chansons pour moi et on passerait des heures dans ton appartement dégueulasse à refaire le monde et à pleurer. Car tu pleures si joliment Amber que je ne peux pas te souhaiter que du bonheur. Alors ne m'en veux pas trop si je te prends pour Ann Veal parfois et que j'oublie qui tu es de manière récurrente. 

tumblr_m8o0uaGlGX1qifhpdo1_250.jpgPhoebe Buffay (Friends) / Actrice : Lisa Kudrow

Phoebe, tu ne le sais peut-être pas mais, même si j'étais amoureux de Rachel, c'est toujours toi que j'ai préféré. Et même si aujourd'hui, tu vis probablement le parfait amour avec Paul Rudd, une partie de moi regrettera toujours d'avoir été trop jeune à l'époque où tu errais dans les rues de New York avec ta guitare. Comme tu parles français et que tu es aventureuse, notre rencontre aurait été électrique. Tu as bien fait semblant de flirter avec Chandler alors tu aurais pu faire semblant avec moi. 

Jessica Day (New Girl) / Actrice : Zooey Deschanel

Qui suis-je pour pouvoir résister à une manic-pixie-dream-girl ? Qui suis-je pour pouvoir résister à autant de douceur, de malice et de drôlerie ? Jess, tu apprendras à m'aimer comme tu apprendras à aimer Nick Miller car Nick Miller, c'est mon double. Et ensemble, on pourra s'enfermer dans un placard et s'embrasser. Tant que je n'ai pas à embrasser Schmidt, je suis prêt à tout pour toi. Bon après, si tu ne veux pas de moi, ne m'en veux pas si je fais le même coup avec Cece... 

Janette Desautel (Treme) / Actrice : Kim Dickens

J'ai toujours rêve de vivre à la Nouvelle-Orléans et j'en ai marre de faire réchauffer des trucs au micro-ondes. Ce qui est bien avec toi Janette, c'est que même lorsque je te demanderais de me faire à bouffer tous les jours, tu ne prendras pas ça comme une attitude machiste car après tout, c'est ton boulot. Et puis fais pas la difficile car n'oublie pas que ton ancêtre était une putain de Deadwood (je vous avais prévenu). Et tout comme Nick Miller est mon double, je ne suis pas si éloigné de ça qu'un Davis. Alors laisse moi être ton DJ et deviens ma chef étoilée. Rien que pour ton accent cajun, je fonds. 

Claire Fisher (Six Feet Under) / Actrice : Lauren Ambrose

Maintenant que Ted travaille en compagnie de Mindy, tu te sens seule Claire. Ne t'inquiètes pas, j'arrive. Je ne suis pas un artiste torturé qui fout de la merde dans des boîtes, je ne suis pas un petit junkie à la con qui t'obligeras à voler les pieds des cadavres ou un énorme junkie amoureux de sa soeur. Non, je suis juste un peu névrosé mais plutôt sain en général. Tout ce dont tu as besoin. Et j'accepterais ta famille les bras ouverts. En plus, je sais que tu vas vivre longtemps. Et si jamais tu rompts avec moi, je n'aurais plus qu'à écouter Sia en pleurant. 

the-rainbow-of-her-reasons-03-1920-1024.jpg

Lorelai Gilmore (Gilmore Girls) / Actrice : Lauren Graham

Je n'arriverais jamais à trouver l'amour et ça, c'est de ta faute, Lorelai. Car je ne trouverais jamais quelqu'un avec ta répartie, ta vivacité d'esprit et la manière dont tu livres tout ce qui te passe dans la tête avec autant d'aisance. Je veux parler trois jours d'affilée avec toi et je serais prêt à supporter ta gamine pour passer mes vieux jours en ta compagnie. Je suis plus proche de Max ou de Digger que de Luke et Christopher mais je veux bien que tu me brises le coeur rien que pour avoir l'honneur de partager une conversation avec toi. Je me mettrais même au café s'il le faut. 

Joan Harris (Mad Men) / Actrice : Christina Hendricks

Bon là, ça va être difficile de ne pas être sexiste. J'avais beau prendre l'air outré en voyant "The Other Woman" et devant tout ce que te fais subir ton idiot de mari, je vais avoir du mal à m'empêcher de penser à ce que je penses quand je penses à toi. Mais si un jour je peux déposer un baiser sur tes lèvres et te réconforter dans un moment de détresse, je le ferais sans aucune arrière-pensée, d'accord ? Je remonterais le temps et je serais là pour toi. 

mm-s5-christina-hendricks-590.jpg

Laurie Keller (Cougar Town) / Actrice : Busy Phillips

Si l'on m'avait dit que je serais capable de tomber amoureux d'une fille avec ta personnalité, je ne l'aurais pas cru. Et puis depuis quatre ans, tu es mon rayon de soleil. Je sais que tu as besoin qu'on te fasse l'amour deux fois par jour pour ta cardio et je suis volontaire. Mais pas seulement pour ça : je veux aussi inventer des expressions avec toi que nous seul comprendrons et passer du bon temps au Cul-de-Sac. Si tu peux craquer devant un mec comme Travis, j'ai toutes mes chances. 

Abby Lockhart (ER) / Actrice : Maura Tierney

Oh, Abby. Je ne sais pas faire d'additions mentales mais j'ai failli faire une fac de médecine rien que pour toi. Si tu m'avais laissé entrer dans ta vie, j'aurais su supporter ta famille de tarés et je t'aurais empêcher de retoucher à une bouteille. Tu m'a convaincu que j'aimais autant les blondes que les brunes, tu m'as fait rire et pleurer, tu as émerveillé l'adolescent que j'étais quand je t'ai vu pour la première fois. Je sais que t'as pas un caractère facile mais c'est pour ça que je t'aimes et qu'un jour, j'irais faire un tour en Croatie pour te rejoindre. 

abbyu810.jpg

Diane Lockhart (The Good Wife) / Actrice : Christine Baranski

Dis-moi Diane, à quelle heure tu sors du boulot ? Non parce que j'aimerais bien qu'on se fasse un bon scotch et qu'on regarde le monde à travers la fenêtre de ton bureau en rigolant. Ah, ton rire. Qu'on soit nonchalant et détaché tout en gardant tous nos idéaux. Que l'on dise du mal des gens dans leur dos avec un air narquois. Tu t'es laissé séduire par un républicain alors pourquoi pas moi ?

Donna Moss (The West Wing) / Actrice : Janel Moloney

Tu sais quoi Donna ? Maintenant que tu n'es plus l'assistante de personne, je veux être ton assistant. Et je veux vivre avec toi ce que tu as vécu avec Josh. Car tu es la personne la plus attachante de la scène politique américaine et même si tu n'a pas toujours la drolerie d'une C.J. Gregg, c'est avec toi que je veux passer mes vieux jours et refaire le monde. Bon évites de te retrouver dans un hôpital allemand trop souvent parce que les billets d'avion coûtent cher pour un pauvre assistant dévoué comme moi...

Deandra "Sweet Dee" Reynolds (Philadelphia) / Actrice : Kaitlin Olson

Je commencerais par t'offrir une voiture. Par te faire croire que tu es une grande actrice. Je remonterais ton estime à bloc. Et puis je te laisserais tomber comme une merde juste pour te voir humiliée et en train de gueuler. Et de casser des assiettes. Oh Sweet Dee, je t'aimes tellement quand tu gueules et que tu casses des assiettes ! Par contre, ton frangin me regarde bizarrement et ton père a un flingue pointé vers moi, c'est normal ? 

sweet-dee-from-its-always-sunny-in-philadelphia.jpg

Arya Stark (Game Of Thrones) / Actrice : Maisie Williams

Bon, Arya, tu es trop jeune pour le moment. Et tu es sûrement trop occupé pour t'intéresser à moi. C'est pas facile d'être la cadette rejetée d'une famille déchue qui se retrouve paumée en plein Westeros. Mais saches que je vais attendre gentiment que tu grandisses et que tu accomplisses ta destinée et que lorsque tu régneras sur Winterfell, je serais à tes côtés. Il fait froid là-bas non ? Le truc, c'est que la reine des dragons me fait peur alors... alors je t'attendrais. 

Julie Taylor (Friday Night Lights) / Actrice : Aimee Teegarden

Autant être honnête : tu m'agaces Julie. Je ne suis pas tellement amoureux de toi. Je préfererais largement passer du temps avec Tyra ou Lyla. Mais si je suis avec toi, c'est parce que je veux que tes parents m'adopte. Je veux jouer au ping-pong avec ton père dans le garage. Et qu'il me fasse des leçons de morale dès que j'abuse un peu de toi. Je suis amoureux des Taylor, Julie. 

Lindsay Weir (Freaks & Geeks) / Actrice : Linda Cardellini

Lindsay, tu es typiquement le genre de fille dont je serais tombé amoureux au lycée. Pour qui j'aurais décroché la Lune et écris les plus beaux poèmes en salle de permanence. Je suis certain que tes parents m'auraient adoré et offert plein de pâtes de fruits. Je ne joue pas de batterie mais de l'harmonica. Alors fini le Grateful Dead, moi je t'aurais initié à Dylan. Et on aurait découvert le monde ensemble sans jamais vraiment grandir. Tu me manques Lindsay, terriblement. 

lindsay.jpg

Vous remarquerez que ni Leslie Knope, ni Hannah Horvath ne sont cités. Alors que je les aiment autant que les autres. C'est juste que je n'ai pas le courage d'écrire une lettre d'amour sans fin pour deux femmes qui sont très occupés en ce moment. La première vient même de se marier alors... Mais je pense à elle. Et je pense aussi à Natalie Hurley (Sports Night), Anya Jenkins (Buffy), Kaylee (Firefly), Elliot Reid (Scrubs) et surtout à Carrie Brownstein. 

Je vous aime. 

24/02/2013

SUNDAY SUNDAY! #12

INTRO / J'ai voulu faire mon malin la semaine dernière en ajoutant plein de nouvelles choses à mon planning déjà chargé. Résultat : à part pour The Americans que je suis avec assiduité et qui franchement formidable, et à part pour Legit qui me divertit toujours beaucoup j'ai déjà abandonné tout le reste. Enfin disons plutôt, j'ai repoussé tout le reste aux calendes grecques. 

Alors cette semaine, je vous propose de revenir aux choses simples de la vie, à ces séries dont je parle sur ces pages depuis déjà longtemps. Certaines vont bien, d'autres sont en train de couler. La routine, y a rien de mieux. Vous remarquerez que je n'évoque ni Girls, ni Enlightened, ni Justified. Pourquoi ? Parce que ce sont les séries que je préfère en ce moment. Et que du coup, je n'ai rien de bien intéressant à en dire. Mais sans vouloir promettre quoi que ce soit, elles auront le droit à un bilan en fin de saison. 

Community / S04E03 Conventions Of Space And Time

a_610x408.jpg

Community ne m'a pas rendu fou depuis la deuxième saison. Donc je n'ai pas pleuré quand j'ai appris que Dan Harmon était viré et je n'ai pas sauté de joie quand une quatrième saison a été commendée. Attention hein : il y a des choses que j'ai trouvé très bien faites dans la troisième saison, qui reste globablement un excellent souvenir. Mais Community s'est terminé avec la deuxième saison dans ma tête où elle a toujours eu le destin d'une série culte annulée trop tôt. Je me complais à l'aimer de cette façon. Et voir une quatrième saison débarquer en plein mois de février avec une nouvelle équipe derrière la caméra ne fait que renforcer l'impression que j'ai d'assister à une série fantôme, à une fanfiction qui n'aura jamais la saveur de l'original.

Je ne fais pas partie des fans qui crient au scandale, qui en font tout un plat. Finalement, le tout n'est pas si différent. Les débuts de saisons de Community ont toujours été un gros bordel. Depuis trois épisodes et surtout dans celui-ci, c'est un peu plus pataud, pas toujours très intéressant ou très drôle et c'est une fanfiction où tout le monde essaye très fort de faire survivre le bébé de Dan Harmon. Mais on nous a prévenu dans le season premiere : c'est désormais Abed qui écrit la série. Des Abeds qui aiment trop l'idée de leur série et qui ne se concentrent pas assez sur son contenu. Comme Dan Harmon dans ses mauvais jours finalement.

Quand on menace de défigurer le charme d'Inspector Spacetime pour une potentielle version américaine, Shirley explique ce qui fonctionne avec l'original : "it’s smart, complicated, and doesn’t talk down to its audience.” L'épisode en question n'est rien de tout ça et je crois que le pire, c'est que je m'en fous. Que je serais capable de regarder le reste de la saison comme  un divertissement quelconque, comme un HIMYM que je regarde en mangeant un sandwich le midi au boulot. Par contre, si j'entend encore quelqu'un fait "owww" à la Shirley, j'arrête tout. Si Annie continue d'être un bête love interest pour Jeff, je léverais les yeux au ciel. Si le couple formé par Troy et Britta continue de me mettre aussi mal à l'aise, je vais m'agacer. Mais je resterais fidèle, tout comme j'avais regardé la saison 5 de NewsRadio, que je regarderais la saison 7 de Gilmore Girls. Parce que le changement, c'est toujours sympa à regarder et que je n'étais plus assez fan de la série pour vraiment m'offusquer.  Même si la photo que j'ai postée plus haut me donne envie de me pendre. 

Go On / S01E16 Go Deep

Go-On-Matthew-Perry-and-cast.jpg

Go On s'améliore. La série aurait pu s'améliorer plus vite, plus fort mais elle le fait lentement et sûrement depuis la reprise de janvier. Ce qu'elle a réussi le plus, c'est de se transformer en ensemble show là où on avait le droit au Matthew Perry Show. Il a fallu pour ça renforcer les stéréotypes de chacun pour mieux ensuite affiner leurs relations et nous surprendre. Plus récemment, la série a également réussi à sortir de son schéma habituel : Ryan est cynique, les autres lui font réaliser un sens de la vie et il va mieux et c'est quirky à souhait lors d'un montage final avec des références sportifs. Maintenant, c'est toujours le même procédé mais il laisse également de la place à plus de libertés scénaristiques, à des surprises, des disgressions, et ça rend le tout plus frais et moins prévisible. 

Comme le cast s'en donne à coeur joie, que je ris de plus en plus chaque semaine, et que les guest-star sont de qualité (Timm Sharp cette semaine et surtout, Courtney Cox très bientôt !), je suis content de retrouver Go On et je commence à apprécier chacun de ses personnages. Même Ryan King. Quand NBC aura annulé tout le reste de ses comédies, je ne suis pas certain qu'elle aura les épaules pour mener la barque. Mais en tant que petite série qui gagne sans cesse en capital sympathie, elle assure.  

Parks & Recreation / S05E14-S05E15 Ben & Leslie - Correspondant's Lunch

Parks-and-Recreation-Leslie-and-Ben.jpg

Le grand mystère du moment pour moi, ce sont les gens qui disent du mal de Parks & Rec. L'an dernier, je pouvais comprendre et j'ai moi-même pas mal pinaillé face à l'arc de l'élection. En début de saison, je voyais bien aussi ce qu'on pouvait reprocher à la série : tourner en rond, se reposer trop fort sur des version caricaturales des personnages... Mais là, franchement, depuis début janvier, Parks & Rec est en pleine forme et je n'ai rien à lui reprocher.

La politique est redevenue bien locale, chaque personnage évolue tranquillement dans des intrigues bien écrites (bon, sauf Ann, mais que voulez-vous... au moins, ça prête à sourire), la galerie de personnages peuplant Pawnee est parfaitement utilisé et franchement, le double épisode du mariage était très émouvant. Il ne contenait pas une minute de trop et rendait justice à tout ce qui a fait que j'ai aimé la série avec passion à une époque. Et l'épisode qui suivait était aussi de très bonne facture, que ce soit grâce à Perd Hapley ou à un Andy déprimé, qui se montre bien plus intéressant que le Andy habituel. Bref, cela fait une poignée d'épisodes que je passe un excellent moment devant la série.

Alors je ne comprends pas. Peut-être que les gens se lassent parce que rester fidèle, c'est plus difficile que d'abandonner sa passion pour aller en trouver une autre plus fraîche et excitante. Moi, je vais rester à Pawnee. Et même si je n'ai plus la même étincelle dans mon coeur, j'y suis très confortable et en toute confiance. Avec tout de même une envie qui ne semble pas vouloir me quitter : et si c'était le moment idéal pour terminer la série en toute beauté avant qu'elle n'ai vraiment plus rien à dire ? Je sais que la fin de 30 Rock et de The Office, c'est déjà beaucoup, mais je pense que là, on tient une opportunité parfaite pour une fin parfaite. 

New Girl / S02E17 Parking Spot

tumblr_mhpp91NXya1qg18zoo1_500.jpg

Ce ne sera une surprise pour personne, New Girl est la série que j'attends le plus chaque semaine de visionner. Elle est dans un âge d'or qui semble ne plus vouloir s'arrêter depuis bientôt un an et ce fameux épisode "Injured" où le potentiel de la série m'avait ébloui pour la première fois. Rien ne semble vouloir arrêter Jake Johnson d'être aussi drôle que touchant et la liberté avec laquelle sont écrit les scénarios et les dialogues, la liberté avec laquelle les comédiens peuvent évoluer, est assez unique dans son genre, surtout sur une comédie de network. À peu de choses près, New Girl n'est pas formaté et ne s'enferme pas encore (mais ça viendra, je ne suis pas dupe) dans des blagues récurrentes bien lourdes (salut Community) ou des situations qu'on a déjà l'impression d'avoir beaucoup vues (coucou Parks & Rec). Bref, la série est organique et en excellente forme, ce qui en fait mon rendez-vous privilégié de la semaine. 

Le fait que je m'identifie toujours autant à Nick Miller renforce d'autant plus mon lien. Et les scénaristes ont sauté le pas du will they won't they avec beaucoup d'assurance et de panache. C'est une deuxième saison merveilleuse, comme on voit parfois (coucou The Office, Parks & Rec et Community) et on risque de passer le restant de nos jours, et de la série, à rechercher le même bonheur, la même simplicité, le même feu sacré. 

The Good Wife / S04E14 Red Team, Blue Team

The-Good-Wife-Season-4-Episode-14-Red-TeamBlue-Team-1.jpg

Un mois sans The Good Wife, c'était rude. Surtout que, comme je le disais la dernière fois, la série est en plein home-run, enchaînant depuis début 2013 une suite ininterrompue d'épisodes quasi-parfaits. Le focus est revenu sur Alicia et les rouages de Lockhart&Gardner, et même quand on s'éparpille dans de la romance ou de la politique, c'est plaisant. Comment ne pas savourer le faux procès qui tourne au règlement de comptes, la presque mutinerie fomentée par Alicia et Cary, le retournement de veste de notre héroïne, sa dispute avec Will, l'hypocrisie décontracté des partenaires, David Lee, une Kalinda tout à fait à sa place à petites doses, le duo Eli/Elsbeth, la présence d'un Kyle McLachlan qui vient participer au revival 90's lancé par la série, et ce rythme toujours aussi imparable.

Non vraiment, ce n'est que du bonheur. Mon seul regret ? J'aurais quand même voulu voir ce qu'aurait donné Florrick, Agos & Associate. Je suis sûr que ça aurait été au moins aussi bon que la Michael Scott Paper Company. Mais le regard de Cary qui en dit long à la fin de l'épisode est tout aussi prometteur... 

The Mindy Project / S01E13-S01E14 Harry & Mindy 

114-002-mindy-project-harry-and-sally_509.jpg

Je suis tellement mauvais lorsqu'il faut arrêter une série. Même quand je sais que je ne prends plus aucun plaisir à la regarder et que j'ai mieux à faire, je mets un temps fou avant de briser le serment de fidélité que j'avais accordé à une série en dépassant son pilote. Il m'a fallu sept épisodes pour stopper 2 Broke Girls, deux saisons et demies pour stopper Modern Family et presque six ans pour stopper Dexter. Et il y a encore une partie de moi qui est assez curieuse et névrosée pour avoir envie d'aller jeter un coup d'oeil à tout ces truc nazes que j'ai laissé sur le bord de la route...

Et dans le genre naze, The Mindy Project commençait sérieusement à s'imposer. Les changements de casting incessants, l'incapacité de Kaling à écrire un script solide et cohérent, une galerie de personnages à moitié sympathiques, à moitié insupportables... Bref, après Noël, je me suis dit que je quittais l'aventure et bon débarras. Sauf qu'il a suffi d'un samedi après-midi glacial pour que je m'enferme chez moi et que je rattrape mon retard quasiment d'une traite. 

Ce qui est très étrange, c'est que je n'ai pas particulièrement aimer ces épisodes. Je ne sais absolument pas ce qui m'a poussé à les enchaîner aussi vite. Peut-être l'espoir de voir B.J. Novak venir en aide à sa vieille amie pour sauver le navire ? Ma sympathie pour Mark Duplass et Allison Williams ? Peut-être le fait que Morgan m'amuse tout de même régulièrement ? Je n'en sais rien. C'est toujours écris avec les pieds, la moitié des protagonistes sont bons à jeter et le générique me donne envie de gerber. Je crois que le pire reste le will they won't they entre Mindy et Danny qui m'ennuie profondément. Après le binge-viewing, je vous présente le masochist-viewing. C'est idiot et c'est signé Dylanesque. Allez, cette fois promis, j'arrête. En tout cas, je ne vous conseille en aucun cas de vous y mettre. 

***

Revue de presse / Qui n'a pas rêvé de savoir à quoi aurait ressemblé les deux saisons supplémentaires que Daniel Knauf avait prévu pour Carnivale ? Le AV Club interroge le scénariste qui vous dévoile tout et nous fait regretter encore un peu plus l'annulation de son bijou. Au même endroit, Linda Cardellini revient sur ses expériences dans ER et Freaks & Geeks. Et Scooby-Doo... Tandis que chez pErdUSA, Ju est d'accord avec moi concernant The Office, le Daily Mars inaugure une nouvelle rubrique où l'équipe rend hommage à des merveilles comme Rubicon ou, dans une moindre mesure, Undeclared, que vous pouvez également retrouver ici en cherchant bien dans la colonne de gauche. Et de son côté, Lady vous explique que regarder une série en couple, c'est pas si compliquée que ça, faut juste savoir s'organiser. Merci Lady !

La vidéo de la Semaine / C'est pas de grande qualité. Et vous ne vous coucherez pas moins con en la regardant. Mais elle remplira votre coeur de soleil et de joie. Toute la nostalgie du morceau des Beach Boys se transforme en LOVE quand Zooey l'interprête. C'est mon cadeau de Saint Valentin en retard, savourez. 

Conclusion / Moralité : les comédies du mardi vont bien, celles du jeudi un peu moins. Mais rien n'égale de toute façon le dimanche soir. Mentionnons également Portlandia et Workaholics, toujours aussi drôles, un Cougar Town qui vient de pondre un joli épisode avec des flash-backs et un HIMYM en forme de croisière, confortable à souhait. En attendant le retour de The Office en avril, attendez vous à ce que j'en parle toujours beaucoup avec un best of des 50 meilleurs épisodes à venir et n'oubliez pas que vous pouvez participer à cette rétrospéctive. 

La semaine prochaine, BILLY revient avec les deux premiers épisodes de la deuxième saison. Si vous n'avez pas encore vu le teaser ou, pire, la première saison, vous n'avez aucune excuses. Le SUNDAYSUNDAY repart donc en hiatus mais pas d'inquiétude, une nouvelle manière de parler des séries du moment ne va pas tarder à débarquer dans le coin, sous une forme qui plaira surtout à vos oreilles. Je n'en dis pas plus. Pour le moment. 

29/04/2012

SUNDAY SUNDAY #6

De nouveau, c'est une excellente semaine de télévision qui s'achève. Tout le monde a sorti le grand jeu, de nouvelles séries enthousiasmantes ont débutées et les épisodes mémorables se sont enchaînés, de 30 Rock à Community en passant par Mad Men et The Good Wife. Même si c'est plus simple d'écrire du mal d'un épisode que du bien, je vais tâcher de vous résumer tout ça. Pour ceux qui s'inquiètent de ne pas voir Parks & Rec dans la liste, je vous rassure : je prévois deux grosses chroniques pour célébrer l'excellente fin de saison à Pawnee (4x19/4x20 cette semaine et 4x21/4x22 la suivante). Et pour ceux qui l'auraient loupés, n'hésitez pas à aller revoir le nouveau teaser de Billy !

30 Rock 6x19

La sixième saison de 30 Rock est sincèrement celle que je préfère. Je la trouve enthousiasmante, pleine d'énergie, terriblement drôle. Certes, la série n'a plus grand chose de nouveau à raconter, mais elle parvient tout de même à trouver suffisamment d'idées semaines après semaines pour alimenter vingt minutes de fun non-stop. En apprennant qu'un nouvel épisode en direct était programmé, je me suis dis que ça allait être le clou du spectacle. Et je n'ai pas été déçu. "Live From Studio 6H" est un concentré de tout ce qui fait de 30 Rock un show plus attachant que jamais après avoir traversé le désert pendant plusieurs saisons. L'aboutissement d'une renaissance magnifiée par la magie du direct, un concept utilisé à la perfection, que ce soit avec les guest-star (Jon Hamm toujours à son aise dans le registre comique, Donald Glover, Amy Poehler, Jimmy Fallon, Fred Armisen, et Paul McCartney, pour n'en citer que la moitié) ou avec l'énergie déployé par le cast. Que ce soit pour la version Ouest ou Est, c'est un succès qui nous prouve que Tina Fey est encore capable du meilleur, surtout quand elle s'appuie sur sa période la plus glorieuse, celle du SNL. Et j'ai même été ému au premier degré par la demande en mariage la plus absurde du monde, une référence parfaite à Mad Men. Je pense que l'exploit est à renouveller tous les ans. Et si NBC décide de ne tout simplement pas renouveller la série, cet épisode nous laissera un beau souvenir en tête. Avec un ton différent et en ayant troqué son cynisme pour beaucoup d'amour, 30 Rock parvient comme Community a se transformer en bel hommage à la télévision. 

community,30 rock,the ricky gervais show,game of thrones,veep,mad men,girls,the office,nurse jackie,the good wife,the sopranos,sherlock,arrested development,parks & rec,new girl

Community 3x17

Mon éducation cop-show, je me la suis faite à base d'Homicide et de NYPD Blues sans jamais trop approcher la franchise Law & Order. Mais comme tout passionné de série qui se respecte, j'ai des notions de bases concernant l'oeuvre de Dick Wolf et je suis ravi d'avoir pu saisir la quasi-intégralité des clins d'oeils de "Basic Lupine Urology". Même celui caché dans le titre. C'est un épisode parodie/hommage rondement mené, qui sait utiliser chacun des personnages et exploite enfin Michael K. Williams à sa juste valeur. Léger et rythmée, c'est aussi l'épisode le plus ouvertement drôle de la saison, avec juste ce qu'il faut de nostalgie (ah ces interludes et cette police so nineties) et un suprenant twist final (Star-Burns, fake ou pas ?) pour pousser le concept un peu plus loin. C'est avec une confiance en elle incroyable que Community réussit son exercice de style et ça fait du bien à l'occasion. Sinon, Jim Rash sort un album de berceuses bientôt ? Je suis du genre insomniaque...

Community-Basic-Lupine-Urology-03.jpg

Game of Thrones 2x04

Le souci quand tu chroniques un épisode de Game of Thrones une semaine après sa diffusion, c'est que mille reviews ont déjà étés publiés et que tout a déjà été dit sur le sujet. Tout le monde a dit à quel point cet épisode est un fourre-tout impressionnant d'intrigues qui avancent à toutes vitesses mais de manière très fluide et satisfaisante. Tout le monde a dit que le travail d'adaptation est très fun à regarder, surtout quand tout se mélange et que des trucs improbables se jouent à l'écran (Littlefinger face à Renly avec les restes de Ned Stark ? Arya déjà au service de Tywin ?). Tout le monde a dit que justement, Tywin a franchement la classe et mérite d'être mis en avant, que rendre Joffrey encore plus insupportable que prévu est aussi forcé qu'amusant, que l'entrée à Quarth et la rencontre Renly/Stannis n'étaient pas aussi épique que prévu et que maintenant que Melisandre a pondu son ombre, tout le monde espère que les images de synthèse seront à la hauteur d'un récit qui tourne singulièrement vers le fantasy (corrigez-moi si je n'utilise pas le bon terme). Jon ne m'a pas manqué. Tyrion et Bronn sont toujours au top. Et Harrenhal a de la gueule, chapeau. 

Gh1034668695.jpg

Girls 1x01/1x02

Après Enlightened, HBO fait encore très fort en toute simplicité. Je vois tout à fait ce qu'on peut reprocher à la nouvelle série d'HBO. Que c'est un Sex & The City pour hipsters. Que c'est un ersatz de film indé fumiste et arty. Et pourtant, ça faisait longtemps qu'un show ne m'avait pas autant parlé. Lena Dunham a réussi à me toucher avec une série où tout semble pourtant très éloigné de moi : des filles, New York, une jeunesse pas trop mal lotie... C'est dingue. Les films de Noah Baumbach ont le même pouvoir sur moi, que ce soit The Squid & The Whale ou Greenberg : je m'identifie à mort au personnage principal parce que même si à la surface, nous n'avons rien à voir, nous partageons une sensibilité et une vision du monde très proche. Tellement que Girls, malgré tout ses apparents défauts, est parvenu à beaucoup m'émouvoir en deux épisodes. À me faire rire grâce à un sens du dialogue et de la réplique assez unique. Et à exposer à l'écran tout mes questionnements de vingtenaire angevin à l'aide d'une vingtenaire new-yorkaise un peu névrosé. Comme si Woody Allen avait vendu son secret à Dunham et lui avait donné pour mission de mettre en scène des moments de ma vie avec un point de vue féminin. On comprend alors pourquoi Judd Appatow est à la production, c'est un peu la suite logique de Freaks & Geeks et Undeclared. Et en attendant le retour de Louie, c'est exactement ce dont j'avais besoin. Je suis même un peu jaloux de ne pas y avoir pensé plus tôt. Laissez-moi quelques années et je vous livrerais mon Boys...

community,30 rock,the ricky gervais show,game of thrones,veep,mad men,girls,the office,nurse jackie,the good wife,the sopranos,sherlock,arrested development,parks & rec,new girl

New Girl 1x22

Je regarde toujours New Girl avec joie. Même si cette rupture avec Russell était prévisible et un peu convenue, rien ne semble vouloir gâcher mon plaisir. Comme prévu, il est temps maintenant pour les scénaristes, alors que la saison se termine, d'opérer de nouveau un rapprochement entre Jess et Nick, qui est tout de même, je ne vois pas comment on peut en douter, le couple en devenir du show. Le "will they, won't they" est éculé (qui aime bien châtie bien, blabla) mais fonctionne très bien et j'ai explosé de rire lors de leur confrontation final. Je me sens de plus en plus proche de Nick. Dans sa manière d'aborder la solitude et dans son rapport avec les autres, je m'identifie à mort (j'ai tendance à faire ça). Du coup, son histoire avec les tomates m'a attendri et son parcours cette saison était vraiment chouette à regarder, la manière dont il est passé d'un personnage fade à quelqu'un de terriblement humain et attachant, avec une personnalité très bien établie. On ne peut pas en dire autant de Winston mais les scénaristes s'en sortent bien en faisant de lui l'exemple type de l'amoureux à qui tout sourit (et c'est toujours mieux que de le voir vivre ses aventures avec son patron excentrique). Quand à Schmidt, j'espère que sa blessure ne va pas être trop vite oubliée car elle a un potentiel d'hilarité qui peut marcher sur la durée. Tout cmome sa relation avec Cece qui, si elle avait été stoppé aussi vite, m'aurait attristée. Tout roule donc et on se dirige vers un season finale aussi prévisible que prometteur. Et vers une deuxième saison !

NewGirl_Naked-Sc25_0050.jpg

Nurse Jackie 4x03

La parenthèse réhab n'aura pas durer longtemps. Mais alors que j'avais peur d'un status quo immédiat à partir du moment où Jackie allait refoutre les pieds à l'hôpital, on a le droit à une nette évolution qui fait du bien. Parce qu'enfin, Edie Falco a quelque chose de neuf à jouer, une Jackie plus fragile, plus humaine et plus attachante que jamais. Maintenant que ses relations ne sont plus calculés en fonction de sa dose de médocs, on a le droit à un peu de sincérité et ça rend encore plus intéressant son rapport avec O'Hara et Eddie (même si pour l'instant, leur altercation manquait de piquant). Je me suis aussi surpris à apprécier Bobby Cannavale. Même si son personnage est vu et revu, il y a un petit quelque chose qui me plaît chez lui. Je me doute bien qu'il ne fera pas long feu mais en attendant, il y a un beau potentiel à creuser dans sa relation avec Jackie. Et l'humour est de retour : Zooey, Cooper et Akalitis m'ont fait rire. Ca compense pour cette insupportable gamine qui continue de faire de Grace un personnage que je hais de tout mon coeur. Par contre, je sais toujours pas à quoi a servi la troisième saison...

nurse-jackie-saison-4-427x168.jpg

The Good Wife 3x20/3x21

Deux épisodes formidables et plein de surprises. Alors que le season finale est diffusé ce soir sur CBS, chaque personnage a eu le droit à une intrigue satisfaisante, chaque guest-star aura été correctement exploité (Matthew Perry parfait dans ce rôle de salopard décontracté, Stephen Root qui semble être fait pour jouer le rôle de juges loufoques), chaque procès aura rivaliser d'inventivité avec le précédent et je ne sais absolument pas ce qui nous attend lors de cette conclusion. Je sais juste que je l'attends avec impatience et que The Good Wife vient de signer, selon moi, sa saison la plus passionnante. J'en dirais plus dans un futur bilan. Oui, je sais, vous attendez toujours les bilans de Justified et Eastbound & Down. Faîtes-moi confiance, les amis. 

The Office 8x22

Pour la première fois depuis longtemps, la série nous offre des développements intéressants concernant certains personnages : la dépression d'Andy qui a tout perdu, la solitude d'un Oscar vieillissant, le fait que Kevin n'est peut-être pas le plus idiot des employés de Dunder-Mifflin. Avec une scène d'intro qui prouve de nouveau le potentiel sous-exploité de Ryan, les idioties de Dwight et l'intrigue absurde entre Darryl et Nellie, il y avait de quoi avoir un épisode bien équilibré et solide. Seulement, l'équilibre et la solidité sont aux abonnés absents depuis bien trop longtemps. On se retrouve donc avec un épisode au rythme étrange, avec des blagues qui tombent souvent à plat et une résolution un peu bâclée et prévisible. Dommage. En tout cas, cela faisait longtemps que je ne m'étais pas intéressé autant aux états d'âmes des employés de Dunder Mifflin. Pendant quelques secondes, Andy, Oscar ou bien Kevin ont arrêtés d'être des personnages caricaturaux et sont redevenus ceux que j'ai suivi pendant des années, avec leur côté humain, leur vraie personnalité. Ca n'a pas duré longtemps mais ça valait le coup.

Je ne pense pas ces pistes seront suivis pour la fin de saison et la potentiel neuvième saison, mais c'est déjà pas mal. À noter l'apparition surprise de David Wallace, qui m'a autant amusé que rappelé à quel point les heures de gloire de la série sont derrière elle...

Veep 1x01

Tout ce que j'aime : Julia Louis-Dreyfuss, de la politique, un style quasi-documentaire, un humour d'embarassement, Tony Hale, du walk & talk inspiré à la fois par The West Wing et Curb Your Enthusiasm et un énorme potentiel. Décidément, HBO nous offre de belles surprises ce printemps et m'inciterais presque à leur pardonner l'annulation de Bored to Death et à faire mon deuil de Kenny Powers. Je vous reparle de Veep très bientôt car c'est déjà la comédie que j'attends le plus. 

2386313708.jpg

Revue de presse / Puisque pErDUSA semble avoir oublié de vous donner de la lecture, je m'en charge. En commençant par TheAVClub, qui continue d'être le site le plus merveilleux au monde : tandis que mon mentor Todd VanDerWerff a signé une belle chronique sur l'un de mes épisodes favoris des Sopranos, Tony Hale est venu parler de sa carrière, de Veep et bien entendu, d'Arrested Development (d'ailleurs, vous aviez oublié qu'il avait lui aussi participé aux Sopranos, pas vrai ?). Et si vous en doutiez encore, voilà pourquoi il faut regarder The Ricky Gervais Show, qui vient de débuter sa troisième saison. La semaine dernière, l'excellent Cory Barker réunissait des amis pour débattre au sujet de "Signal 30", superbe épisode de Mad Men dont j'ai moi-même bâclé la chronique. Pendant ce temps, Vulture a compté les différences entre les deux versions live de 30 Rock et a imaginé les potentiels futures hommages de Community. Quand à notre LadyTelephagy nationale, elle a presque réussi à me convaincre d'enfin regarder Sherlock que je repousse sans arrêt aux calendes grecques. 

***

La Vidéo de la Semaine / Qui n'a jamais rêvé de voir Don Draper jouer au bowling ou de taper la causette à un Pete Campbell barbu ? L'équipe du Nerdist a réalisé vos rêves les plus fous...

***

Pour conclure, je voulais dire que franchement, j'aime la télévision. Vous l'aviez déjà bien compris mais je tenais à le redire. Le soir, après une longue journée pas toujours gratifiante, quand la solitude me gagne ou quand ça va pas, je suis heureux de retrouver mes personnages favoris, de rire, de pleurer, de poursuivre bien au chaud mon intégrale de Frasier, d'oublier la pluie pendant vingt, quarante, cinquante minutes. J'aime la télévision et cette semaine, elle me l'a bien rendue. 

31/12/2011

Inventaire 2011

Mince, j'ai terminé mon classement en oubliant un tas de trucs. Alors pour réparer cet oubli et terminer l'année avec légereté, voilà en vrac quelques dernières bricoles...

Des couples :

1) Eric et Tammy Taylor (Friday Night Lights) 

2) Leslie Knope et Ben Wyatt (Parks & Recreation)

3) Alicia Florrick et Will Gardner (The Good Wife)

img-mg---friday-night-lights---5_095956483181.jpg

Des déceptions :

1) La fin de la quatrième saison de Sons Of Anarchy

2) Les aventures toujours aussi navrantes de Dexter 

3) Mr Sunshine qui a gâché les talents de Matthew Perry et Allison Janney

***

Des rattrapages intensifs :

1) The Sopranos

2) Deadwood

3) Peep Show

deadwood100.jpg

De tristes adieux :

1) Adieu Dillon...

2) Adieu Michael Scott...

3) Adieu In Treatment, Hung et Bored To Death

***

De grands espoirs pour 2012 :

1) La cinquième saison de Mad Men

2) Le retour d'Aaron Sorkin

3) Le renouvellement de Community, Cougar Town, Parks & Rec et Parenthood

madmen-season4-finale.jpg

Sur ce, je vous souhaite un bon réveillon et je clotûre sur mon blog cette année très riche en séries !

19/05/2010

500!!!

tumblr_l2kgkxEUm01qb46kbo1_400.jpgPour la plupart des jeunes blogueurs, la période des examens entraîne un menu plus léger sur leur page d'accueil. Chez moi, c'est l'inverse. Le mois de mai est très productif sur DylanesqueTV et j'ai posté pas moins de cinq chroniques aujourd'hui (et la journée n'est pas fini). Ce qui nous fait un total, quasiment deux ans après sa création, de 500 articles !

Vous êtes nombreux à visiter mon blog chaque jour et je vous en remercie. Je sais que je ne chronique pas beaucoup de série populaires (dans le sens où elles sont diffusés en France, du genre House, Lost, etc...) mais ça me ferais vachement plaisir d'avoir plus de commentaires (j'en profite pour remercier Thomas et Gaëtan, mes deux plus fidèles lecteurs).

Je profite de ce mini-événement pour vous annoncer la suite du programme ! Si tout va bien, ce rythme effréné de publication devrait continuer pendant encore quelques semaines. En plus des séries que je suis actuellement et pour qui la fin de saison approche, je rattrape mon retard sur plein d'autre show et je peux déjà vous annoncer des reviews et des bilans concernant : Seinfeld (ça a déjà commencé !), Freaks & Geeks, Dexter (saison 4), Sports Night, John Adams, Party Down (saison 2), Homicide (saisons 5 à 7), The Office UK et The Wire. Si vous avez d'autres choses à me proposer, n'hésitez pas ! Mais faudrait pas que je fasse une overdose quand même !

Sinon, j'aimerais changer un peu la présentation, alors tous ceux qui ont des talents de graphistes et qui peuvent m'aider sont les bienvenus. Et je compte faire plus de top 10 et d'articles différents, j'attends vos commandes ! Le blog doit être interactif, ça m'évitera d'avoir l'impression de parler à des murs !

J'en profite pour vous annoncer, avec tristesse, l'arrêt de publication de l'excellent et très complet magazine "Générique(S)". Pendant 27 numéros, il a éclairé ma culture série et je l'en remercie, puisse-t-il reposer en paix.

Comme je risque de louper mes examens, je me demande parfois si je ne pourrais pas me reconvertir en tant que professionnel des séries américaines. On devrait pouvoir payer quelqu'un pour regarder et commenter ces bijoux. Ou alors, j'aimerais créer mes propres fictions, et montrer qu'en France, on a aussi des idées (Canal + l'a déjà plus ou moins bien compris). Enfin, je me la pète un peu là, mais ce serait une chouette alternative à des études de lettres qui me passionnent moyennement.

Bref, j'arrête de vous raconter ma vie. Je salue au passage Lady Telephagy, Tao, les joyeux lurons de SeriesLive et d'EDUSA qui illuminent le net depuis longtemps. Dans les semaines qui suivent, à l'occasion des deux 2 ans de mon blog, vous retrouverez un bilan de la saison 2009-2010 en plusieurs épisodes, et je compte sur vous pour être au rendez-vous !

15/05/2010

The Good Wife, le pilote

good_wife-480x711.jpgAllez, encore une nouvelle série au compteur. En période d'examens, je devrais un peu freiner le rythme, mais non, je ne cesse de les enchaîner dès que j'ai un peu de temps libre entre révisions et sorties. Il faut dire que la saison 2009/2010 est une bonne surprise et que je retrouve des merveilles dans mes vieux cartons (Freaks & Geeks, Seinfeld et John Adams à venir !). The Good Wife a été lançé sur CBS en septembre dernier, et ne m'a pas du tout intrigué à l'époque. Il faut dire que j'évite le plus possible CBS, et que je ne suis pas un amateur de séries procédurières ou judiciaires. Bon, j'avoue avoir adoré Ally McBeal, et m'être amusé devant quelques épisodes de Boston Legal. Mais ça s'arrête là. Ce qui m'a convaincu, c'est les bonnes critiques que la série obtient après sa première saison, et Julianna Margulies. Il y a une vie après Urgences et j'aime revoir les anciens (Carol Hathaway, je ne t'oublierais jamais). Alors, ça donne quoi ce pilote ?

Et bien c'est plutôt convaincant. Comme je pouvais m'y attendre, c'est Julianna qui maintient mon attention, tant l'actrice s'en sort bien dans son rôle de femme torturée par sa vie privée et passionnée par son boulot. L'actrice a vraiment de la classe et apporte un charme fou à son rôle, pas mal de fraicheur et de maladresse qui font plaisir à voir dans ce genre aussi sclérosé. Le fil rouge du scandale peut être intéressant s'il est maîtrisé, surtout que Chris Noth est une bonne addition au cast, il a une bonne alchimie avec Margulies. Pour ce qui est des affaires judiciaires, ça me passionne moins. Rien d'original à se mettre sous la dent, et quelques longueurs. Le cast sauve un peu cette partie de l'ennui, tout le monde était plutôt bon derrière Margulies. C'est un plaisir de retrouver Josh Charles (Sports Night), en espérant qu'il sera plus exploité par la suite.

Une bonne mise en place des personnages et des enjeux de la série, qui ne demande qu'à prendre plus d'ampleur. Pour l'instant, c'est juste une série judiciaire correcte, bénéficiant d'un cast et d'une intrigue secondaire pleins de potentiel. Je vais faire confiance aux critiques et à Margulies, et on en reparle bientôt ?